Le rideau est tombé sur les Ecrans de l’Aventure

Ecrit par Nicolas Goisque Le 13 octobre 2015 à 20:29

Le clap de fin a retenti dimanche après-midi. Après quatre jours (du 8 octobre au 11 octobre), le festival les Ecrans de l’Aventure a tiré sa référence pour cette année. La 24 ème édition, présidée par Catherine Maunoury a été un franc succès, réunissant une foule de spectateurs présente du matin au soir.

Ambiance sac à dos, rangers, chapeau d’aventurier. Pendant quatre jours, les spectateurs des cinémas Olympia et Darcy ont pu découvrir les dix-neuf films en compétition dont quatorze en avant première. Une manière de voir le monde à travers les yeux des autres.

 

Du sport au palmarès

Bruno Peyronnet réalisateur et Frédéric Thiriez protagoniste de la toison d'or du film avec "par delà les hauteurs" © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Bruno Peyronnet réalisateur et Frédéric Thiriez protagoniste de la toison d’or du film avec « par delà les hauteurs » © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

La Toison d’or du film d’aventure qui équivaut à la palme d’or au festival de Canne a été décernée au film « Par de là les hauteurs », réalisé par Bruno Peyronnet. Et dire que ce long métrage de 52 minutes part d’une rencontre entre le président de la Ligue de Football, Frédéric Thiriez et l’alpiniste Marc Batard. En 2014, les deux protagonistes ont l’envie de mêler deux univers sportifs a priori éloigné, le sport et la montagne. En mars-avril 2015, onze jeunes français, vivant dans une problématique d’insertion sociale et professionnelle s’engagent alors dans une aventure collective au sommet de Kala Pattar (5800 m). Un magnifique objectif de haute altitude face au géant népalais, l’Everest. Pour défendre ce film, Frédéric Thiriez a fait le déplacement depuis Paris, laissant un instant ses occupations dans le milieu du football.

 

Autre exploit « aventuro-sportif » primé, le film « Kayaking the Aleutians » a reçu le prix Jean-Marc Boivin. Réalisé par Justine Curgenven, pendant 55 minutes, le public découvre, la traversée en kayak de l’archipel des îles Aléoutiennes (sud ouest de l’Alaska) qui ont la particularité d’être isolées et battues par des vents  particulièrement violents. C’est en 2014 que les deux amies anglaises, Justine Curgenven et Sarah Outen se lancent dans un périple depuis l’ouest des îles Aléoutiennes et pagaient 2500 km avant d’atteindre la terre ferme. Au cours d’un voyage riche en émotion, elles ont été poussées vers le large par des courants mystérieux et malmenées dans des mers agitées. Elles ont également été les rares témoins de tranches de vie des habitants peu nombreux vivants dans ce décor à la fois hostile et magnifique.

 

Frédérique et Christophe Lebrun devant l'exposition retraçant leurs périples © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Frédérique et Christophe Lebrun devant l’exposition retraçant leurs périples © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Un film local dans la sélection  

Pas de prix pour les « marathoniens de l’extrême ». Produit par France 3 Bourgogne, le film raconte l’histoire d’un couple, Frédérique et Christophe Lebrun utilisant leur temps libre pour faire des choses hors du commun. En 2014, après avoir enchaîné en dix mois, cinq marathons dans des conditions extrêmes et variées sur la planète, ils courent un marathon de glace en Antarctique. Leur préparation physique et mentale, 100% naturelle révèle la capacité d’adaptation du corps humain. Une belle occasion pour ces marathoniens de présenter leur film au grand public.

 

 

André Borschberg  © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

André Borschberg © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Le projet Solar Impulse aventurier de l’année

Samedi soir, le cinéma l’Olympia a eu l’immense chance d’accueillir sur son tapis rouge, l’aéronaute et le co-inventeur de l’avion Solar impulse, Bertrand Piccard. Deux jours auparavant, André Borschberg est venu présenter le film réalisé par Eric Beaufils « Solar Impulse, la grande traversée de l’Amérique ». En star de la soirée, le petit-fils du physicien, Auguste Piccard s’est vu remettre le prix la Toison d’or l’aventurier de l’année. En réalité, la récompense est décernée à toute l’équipe de Solar Impulse, qui depuis 12 ans travaille d’arrache pied pour concevoir le premier avion à énergie solaire et permettre à Bertrand Piccard et André Borschberg de faire le tour du monde avec. C’est en 2010, que le projet se concrétise avec le premier vol de vingt six heures, incluant un vol de nuit.  A l’été 2013, les deux compères traversent d’ouest en est les Etats-Unis et de mars à juillet 2015, ils s’attaquent à la première partie du tour du monde en allant d’Abu d’Abi à Hawaï. Pendant cette période, ils réalisent un vol historique de près de 120 heures. Leur aventure continuera en avril 2016 pour terminer ce tour du monde. Une aventure technique et humaine exceptionnelle qui associe esprit pionnier et innovation. Une avancée remarquable pour l’avenir, et un espoir de voler, un jour, sans carburant.

 

Le public avec ici le jury au premier plan a encore répondu présent pour cette 24 ème édition © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Le public avec ici le jury au premier plan a encore répondu présent pour cette 24 ème édition © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Deux vainqueurs pour la Toison d’or du livre d’aventure

Le jury n’a pu  départager les livres « Brasil. La grande traversée » de Franck Degoul et « l’hiver aux trousses, voyage en Russie d’Extrême-Orient » de Cédric Gras qui reçoivent tout les deux le prix de la Toison d’or du livre d’aventure.

Une édition réussie, laissant de belles images dans les têtes des spectateurs. La 25 ème édition est attendue avec impatience.

La vidéo de la remise des prix 

Commentez cet article