Le DBHB monte doucement en puissance

Après une victoire sans la manière sur Valence le weekend dernier, le Dijon Bourgogne Handball  espérait réussir une prestation plus conséquente en se rendant à Angers, une formation en difficulté sur ce début d’exercice. Après une première période pas vraiment emballante durant laquelle on a revu les maux dijonnais de ce début de saison, la seconde a été plus aboutie notamment offensivement. Les Dijonnais ont pris la marque et n’ont pas lâché l’emportant au final (29-32)

 

Avec trois victoires sur 4 rencontres, les hommes de Jackson Richardson sont dans les temps. Sachant qu’on imagine une marge de progression encore importante on se dit que cette saison pourrait s’avérer fructueuse, mais au vu de la prestation à Angers il reste toujours du boulot.

 

Première période ratée

Jordan François Marie monte doucement en régime tout comme son équipe © Eric BONTEMPS
Jordan François Marie monte doucement en régime tout comme son équipe © Eric BONTEMPS

franchement le début de match des Dijonnais est inquiétant, multipliant les fautes, mauvais, bloc, passage en force, marcher et toujours en échec aux tirs y compris au pénalty, on se demande sice scénario va se répéter indéfiniment. Heureusement la défense ne prend pas trop l’eau mais en dix minutes, le portier eANgevin Lardeux en est à 4 parades sur 6 tirs, dans la foulée il stoppe un premier pénalty de Kuduz, puis un nouveau tir de ce dernier et au quart d’heure de jeu Dijon n’a marqué que deux malheureux buts pour être logiquement mené (6-2, 15′). S’en est trop pour Richardson qui pose un temps mort. Les oreilles dijonnaises ont elles sifflées ? Toujours est-il qu’il faut 3 minutes à Dijon pour égaliser et plus que doubler son capital but (7-7, 18′). Tout n’est pas encore parfait mais Dijon est mieux et François Marie donne pour la première fois l’avantage aux siens (8-9,22′). Côté Angevin le pistolero Plaza Lara (meilleur buteur de Pro d2 l’an dernier), se met en route  (5 buts en première période)et maintient les siens dans la course à la pause (11-11, 30′).

 

Chardon et Dijon ont beaucoup marqué en seconde période © Eric BONTEMPS
Chardon et Dijon ont beaucoup marqué en seconde période © Eric BONTEMPS

Deuxième période prolifique

La deuxième période démarre sur un rythme fou et les buts s’empilent (15-15,35′). Plaza Lara en est à 7. Alors que Chanussot enchaîne deux exclusions de deux minutes coup sur coup, Stéphane Chardon sort de sa boite et inscrit trois buts qui permettent à Dijon de prendre un peu d’air (16-20, 39′). Les coéquipiers de Stojinovic ont autant marqué en 10 minutes qu’en une mi-temps complète et le pourcentage d’arrêt côté Angers qui était de 50% à la pause fond comme neige au soleil. Mais rien n’est encore fait le rythme est toujours fou et Plaza Lara et Damiens notamment profite d’un petit moins bien dijonnais pour relancer aussitôt les locaux (22-23,46′). Dijon va-t-il retomber dans ses travers ?

 

Dijon progresse doucemen et s'installe en haut du classement © Eric BONTEMPS
Dijon progresse doucemen et s’installe en haut du classement © Eric BONTEMPS

Money time pour Dijon

Le dernier quart d’heure s’annonce palpitant et c’est Dijon qui le prend par le bon bout avec un 4-1 bienvenu (23-27, 51′) et un écart de 4 buts qu’il parvient à maintenir durant 5 minutes (25-29, 56′). Angers a un dernier sursaut et se prend à espérer (27-29) grace à Plaza Lara toujours. Il reste trois minutes. Mais les bourguignons parviennent à tenir cet écart. Richardson prend un dernier temps mort à cinquante seconde du terme et Naudin met un point final au score quelques secondes plus tard (29-32, 60′). Cette première victoire à l’extérieur fait du bien aux dijonnais et même si tout n’a pas été parfait loin de là la deuxième période dijonnaise a tout de même été de meilleure facture et l’on sent la machine monter doucement mais surement en puissance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.