Tavaux-Stade Dijonnais (12-33) : Le piège a été évité

Pour l’ouverture de sa saison, le Stade Dijonnais s’est défait du piège de Tavaux. Au cours d’un derby sous tension, les hommes de Laurent Bonventre sont parvenus à faire la différence en fin de match (12-33). Un premier succès acquis dans la douleur qui lance parfaitement la saison des Dijonnais.

 

Les cartons ont été nombreux dans ce match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Les cartons ont été nombreux dans ce match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Un derby est toujours un match à part. Même si, c’est le derby de la future région Bourgogne-Franche-Comté, la rivalité et l’animosité entre les deux clubs se sont faites sentir sur et en dehors du terrain. Parfois même un peu trop. Promu de Fédérale 3, Tavaux avait à cœur de faire tomber son voisin dijonnais qui se présente comme un des favori pour l’accession aux phases finales. Mais par moment, l’envie était trop forte. Le jeu laissait place à l’agressivité et à la nervosité.

 

Dijon au-dessus physiquement

Pour une jeune équipe comme celle du Stade Dijonnais, cette rencontre ressemblait davantage à un traquenard. « On est tombé sur une équipe de Tavaux truqueuse, déclare Laurent Bonventre, elle n’avait pas envie de jouer. Ils n’ont fait que des fautes pour nous faire déjouer, aidés par un arbitre à côté de la plaque. Je regrette que les mecs trichent beaucoup et il faut qu’ils aient plus d’humilité. Quand tu es promu, tu n’annonces pas dans la presse que tu vas battre une équipe favorite.

Tavaux n'a jamais pu transpercer la défense dijonnaise © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Tavaux n’a jamais pu transpercer la défense dijonnaise © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Le déplacement à Montluçon les calmera. On fera le compte quand ils viendront chez nous dans six mois parce qu’on les attend bien. Ils ne nous ont pas respecté, on s’est fait insulté tout le match, la fédérale 2 n’a rien à gagner avec ce genre de club« . Mais maintenant parlons de jeu. Pendant près de 70 minutes, les hommes de Laurent Bonventre ont du mal, notamment dans l’utilisation du ballon. Malgré un essai collectif (17e), la première période se résume à des pénalités, trois pour Tavaux contre deux pour les Stadistes. Plus puissants dans les mêlées, les Dijonnais remportent le défi physique mais manquent de précision et de vitesse dans les transmissions.

 

Trois essais en dix minutes

Malgré tout, Dijon finit cette première période devant au tableau d’affichage (11-9) « On a eu du mal à se mettre en route en première période, avoue Baptiste Arvouet, ils nous ont endormi et on n’a pas joué notre jeu. Il n’y avait pas de vitesse dans notre jeu du coup on s’est un peu perdu. Et pareil, en début de second période, on se réveille en fin de match après le premier essai. On rentre enfin dans le match, on met de la vitesse, on s’applique sur les transmissions et puis ça a fini par payer« .

Dijon a fini par déborder son adversaire en fin de match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info
Dijon a fini par déborder son adversaire en fin de match © Nicolas GOISQUE/www.Focale.info

Comme le dit le capitaine dijonnais, le Stade a démarré sa deuxième période sur les mêmes bases que la première : solide physiquement mais en difficulté dans le jeu. Tavaux parvient même à passer devant grâce à une nouvelle pénalité (12-11, 54e). Alors que la tension se fait encore un peu plus sentir, Dijon profite de la baisse de régime physique des locaux pour faire la différence. Dans les dix dernières minutes, les Stadistes inscrivent trois essais, dont deux transformés, qui leur permettent de l’emporter avec le bonus offensif (12-33). Le Stade a su être solide et user son adversaire sur le plan physique. Il y a encore du travail mais la saison est lancée sur de bonnes bases.

1 thought on “Tavaux-Stade Dijonnais (12-33) : Le piège a été évité

  1. il faut bien trouvé des excuses pour les 65 premieres minutes: dijon n a jusqu à ce moment là rien montré….pour des pretendants à la federale 1 ( car vous l avez crié haut et fort par l intermediaire de votre president) il va falloir montrer autre chose. tavaux n avait pas la pretention de gagner, juste un match test face à un favori de la poule et on vous a fait flippé pendant un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.