DFCO : Un mélange de jeunesse et d’expérience

Après avoir repris l’entraînement ce mardi matin, le DFCO a organisé une conférence de presse de début de saison. L’occasion pour le président, Olivier Delcourt, et l’entraîneur dijonnais, Olivier Dall’Oglio, de présenter les cinq premières recrues de ce mercato estival. Un mercato qui permet au club dijonnais de lancer un nouveau cycle.

 

Olivier Delcourt et Olivier Dall'Oglio ont présenté leur nouvelles recrues. Photo Nicolas GOISQUE
Olivier Delcourt et Olivier Dall’Oglio ont présenté leur nouvelles recrues. Photo : Nicolas GOISQUE

Ce mois de vacances n’a pas été de tout repos pour le DFCO. À peine la saison 2014/2015 terminée, que les dirigeants ont commencé à préparer la saison à venir. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le DFCO va repartir sur de nouvelles bases. En quatre semaines, le Dijon Football Côte-d’Or a enregistré 12 départs dont 9 en fin de contrat (Mollet, Diallo, Raspentino, Lemmonier, Sorin, Paye, Cissé, Souprayen, Rémy, Perraud, Diabaté et Rodrigues). Mais qui dit départs, dit arrivées. Et le club bourguignon a vu débarquer six nouveaux joueurs : Arnaud Souquet, Pierre Lees-Melou, Frédéric Sammaritano, Quentin Bernard, Christopher Dilo et Charly Dutournier (prêté dans la foulée à Boulogne-sur-Mer). Si Bernard et Sammaritano sont des joueurs aguerris à la Ligue 2, pour Souquet et Lees-Melou c’est une nouveauté.

 

Des nouveaux paris à la Corgnet ou Philippoteaux

Arnaud Souquet débarque du Poiré-sur-Vie et n’a pas hésité à venir dans la capitale des Ducs : « Le contact avec Dijon s’est fait rapidement et le projet est intéressant. La décision a été facile à prendre. D’autres clubs étaient intéressés, mais les vraies discussions ont été faites avec Dijon. C’est un club qui peut m’aider à franchir un cap ». Lees-Melou connaissait déjà le club : « Le club m’a suivi toute l’année, donc j’ai pu effectuer deux périodes d’essai. Je connaissais déjà les infrastructures et le staff. C’est le premier club qui a montré de l’intérêt pour me faire venir et cela s’est fait rapidement ». Le dernier arrivé à Dijon n’est d’autre que Chritopher Dilo. L’ancien gardien du Stade Rennais débarque dans la peau de numéro trois : « Olivier Sorin (2eme gardien à Rennes) a parlé de moi à Laurent Weber, qui m’a convaincu de venir à Dijon. J’arrive en tant que numéro 3, je vais essayer de bosser pour avoir la confiance du coach ». À l’image de Corgnet, Bauthéac ou plus récemment Philippoteaux, Dijon tente donc de nouveaux paris. Un recrutement typique au DFCO selon le président Delcourt : « C’est la marque de fabrique du club. On a la chance d’avoir un coach issu de la formation qui croit aux jeunes et qui leur laisse leur chance ».

Quentin Bernard arrive de Niort et rejoint son amis Johan Gastien. Photo Nicolas GOISQUE
Quentin Bernard arrive de Niort et rejoint son ami Johan Gastien. Photo Nicolas GOISQUE

 

Amener plus d’expérience

Cette année le projet est clair : faire mieux que le saison passée avec de la jeunesse et de l’expérience. Des joueurs expérimentés qui pourront peut-être faire la différence : « L’année dernière, il nous a peut-être manqué de l’expérience, une réelle envie et du caractère. Ils vont nous faire passer un palier important ». Cette expérience de la deuxième division, c’est ce qu’incarne Quentin Bernard. Arrivé libre de Niort, l’ancien Chamois a privilégié Dijon à des écuries de l’élite : « J’avais d’autres propositions. Mais pour moi, le meilleur compromis était Dijon. En Ligue 1, j’aurais joué un rôle de complément d’effectif. J’ai 25 ans, j’ai envie de jouer le haut de tableau avec Dijon, plutôt que jouer le bas de plateau de Ligue 1». Avec autant de changement, il faudra du temps pour que la mayonnaise prenne : « Il va falloir un certain temps pour qu’il y ait une parfaite cohésion entre les joueurs. Ce n’est pas toujours évident de l’avoir de suite, mais je pense qu’avec le sérieux des joueurs, ça peut aussi aller très vite ». Le recrutement n’est pas terminé à Dijon puisque le club est à la recherche d’un défenseur central, d’un milieu défensif et si possible un joueur de couloir. Au niveau des départs, Olivier Delcourt a été clair : «  Il est possible qu’il y ait d’autres départs. Mais avec les ambitions que l’on a, ce sera difficilement envisageable. On gardera les cadres, à commencer par Julio Tavares ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.