CDB – Le Havre : Les Dijonnaises doivent rebondir

En s’inclinant vendredi dernier sur son parquet face à Mios, le Cercle Dijon Bourgogne a grillé une carte dans sa course vers le maintien en LFH. Toulon est pratiquement assuré de rester en élite après sa victoire face au Havre. C’est une compétition à 3, entre Dijonnaises, Havraises et Miossaises qui se dessine sur les trois dernières journées de la saison. Dijon est pour le moment le seul à avoir laissé des points sur son parquet et devra peut être aller en récupérer à l’extérieur. Mais pour le moment c’est le dernier match à domicile de l’année et il faut battre Le Havre si possible de plus de 3 buts d’écart.

 

s'imposer d'entrée en défense, c'est l'arme principale du CDB (Nicolas GOISQUE/archives)
S’imposer d’entrée en défense, c’est l’arme principale du CDB (Nicolas GOISQUE/archives)

Tout comptera à la fin, et le goal average (+3 pour le havre suite au match aller) n’est donc vraiment pas à négliger. Mais avant tout il va falloir se remettre de la désillusion miossaise et retrouver l’élan qui avait renversé Toulon pour venir à bout de Normandes qui elles aussi jouent leur avenir en LFH et  ne lâcheront rien.

 

Repartir de l’avant

Bousculées comme rarement lors des 25 premières minutes face à Mios, les Dijonnaises avaient bien réagi en fin de première période et surtout en seconde, en retrouvant notamment une défense plus performante. Il faut s’appuyer là-dessus, et se concentrer sur l’entrée en matière, pour être cette fois tout de suite dedans.

il faudra exploiter au mieux les ballons récupérés (Nicolas GOISQUE/archives)
Il faudra exploiter au mieux les ballons récupérés (Nicolas GOISQUE/archives)

On sait que sur ces matchs à fort enjeu, beaucoup de choses se passent dans la tête. Les joueuses de Christophe Maréchal ont toutes l’envie de bien faire et de se maintenir, il ne faut pas que cet enjeu les paralyse. Jouer une fois la situation désespérée c’est trop tard !! Contre Toulon, les Bourguignonnes avaient d’entrée pris les choses en main se rendant la partie « plus simple » à terminer. Autant faire courir l’adversaire après le score que l’inverse.

 

Le Havre en difficulté mais…

Les Normandes ont le même bilan que Dijon lors de ces play-offs avec deux défaites et une victoire ; cependant elles ont joué deux matchs à l’extérieur et Dijon un seul. Surtout elles termineront par deux matchs à domicile. Avec seulement 1 point d’avance sur leurs concurrentes Miossaises et Dijonnaises, elles seront au Palais avec la ferme intention de se mettre quelque peu à l’abri.

Marie François a retrouvé quelques couleurs en deuxième période face à Mios, (Nicolas GOISQUE/archives)
Marie François a retrouvé quelques couleurs en deuxième période face à Mios (Nicolas GOISQUE/archives)

Si elles ont connu des difficultés cette saison, les Havraises comptent dans leur rang pléthore d’internationales françaises, portugaises, croates, espagnoles ou islandaises, rompues aux joutes de haut niveau, et expérimentées. Christophe Maréchal avait regretté la précipitation en attaque placée de ses joueuses, lors du match précédent, offrant de nombreuses munitions à l’adversaire. Les caractéristiques Havraises sont différentes de celles de Mios qui possède des fusées en contre. Défense de fer et attaque lucide seront donc des ingrédients indispensables pour la victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.