Après Toulon – Clénay, les chances de maintien s’amenuisent

Battus sévèrement à Toulon, les espoirs de se maintenir en D1 de futsal s’amenuisent de journée en journée pour les Bourguignons de l’ASL Clénay. Bruguières ayant assuré son maintien, lors de cette journée, la descente se jouera entre Clénay et Bagneux qui se rencontrent lors de la dernière journée. Encore faut-il qu’entre temps Clénay gagne à Bruguières et que Bagneux ne batte pas Garges. Cela fait quand même beaucoup de « si »…

 

Clénay s'est incliné logiquement face à plus fort à Toulon (Nicolas GOISQUE/archives)
Clénay s’est incliné logiquement face à plus fort à Toulon (Nicolas GOISQUE/archives)

Jean-Marc Collet, coach de Clénay depuis janvier, s’accroche à ce maigre espoir. Il revient sur le match à Toulon et encore une fois sur la saison mouvementée du club.

Défaite logique à Toulon

« Face à Toulon, la défaite est  logique face à une équipe désireuse de garder sa 3ème place pour éviter le Sporting en play-offs. Beau jeu en mouvement, face auquel nous avons été en difficulté. L’équipe a plutôt bien défendu. 2-0 à la mi-temps avec des fautes directes qui « offrent le but à l’adversaire ». Nous avons été d’une grande générosité cette saison !!! Un score de 6-3 aurait été plus représentatif et aurait récompensé les efforts et la dignité dont ont fait preuve les joueurs.

Deux buts dans les 2 premières minutes de la seconde mi-temps, dont une reprise de volée venue d’ailleurs nous ont fait beaucoup de mal… La situation est très délicate puisque nous dépendons de Bagneux. S’ils gagnent samedi face à Garges, ils restent en D1… J’espère que ça se fera à la loyale et que Garges jouera le jeu« .

 

Jean Marc Collet regrette les points perdus à l'aller contre Bruguières qu'il faudra absolument batrre lors de la prochaine journée (Nicolas GOISQUE/archives)
Jean-Marc Collet regrette les points perdus à l’aller contre Bruguières, qu’il faudra absolument battre lors de la prochaine journée (Nicolas GOISQUE/archives)

La saison ne se joue pas sur ce match…

« Elle s’est jouée en début de championnat avec des points gaspillés à domicile face à Bruguières qu’on aurait dû gagner alors qu’on fait match nul. Même chose face à Echirolles. Et puis on aurait dû faire nul face à Erdre et contre Toulon à domicile… Peut-être même aussi face à Douai. Face à nos adversaires directs identifiés en début de saison et par lesquels il ne fallait pas être distancés de plus de trois points avant les rencontrer (Bruguieres et Bagneux), le compte y est pour l’instant (victoire à Bagneux et nul, même décevant, face à Bruguières). Donc c’est ailleurs qu’il faut chercher l’écart aujourd’hui. Eux ont été capables de faire l’exploit  une fois ou deux, pas nous… On n’en était pas loin à Erdre… »

 

 

Le coach souhaite du soutien pour ses joueurs (Nicolas GOISQUE/archives)
Le coach souhaite du soutien pour ses joueurs (Nicolas GOISQUE/archives)

Besoin de soutien

« Les joueurs présents actuellement n’ont jamais renoncé malgré tout ce qu’on peut entendre… Ils ont envie… Nous nous savons critiqués par beaucoup de monde tant à l’interne du club que par des supporters… Qu’il s’agisse des joueurs, de l’encadrement… Après, même si on peut comprendre la déception des supporters et des proches du clubs, l’équipe mérite pourtant plus de soutien et de bienveillance… N’oublions pas que l’an dernier, Clénay n’avait gagné que deux fois à domicile face à des équipes très diminuées (Béthune et Bagneux). Les matchs étaient surement plus spectaculaires, plus engagés… mais c’est l’évolution du futsal… En termes comptables, c’était pas forcément mieux si l’on excepte le nul arraché face au Sporting… On a eu pas mal de blessés aussi en cours de saison« .

 

Jean Marc Collet revient sur les turbulences de cette saison (Nicolas Goisque/archives)
Jean-Marc Collet revient sur les turbulences de cette saison (Nicolas Goisque/archives)

Les moyens du bord

« Et puis on fait avec les moyens du bord. Des joueurs qui travaillent la journée ou la nuit et qui ne peuvent être présents aux trois entraînements… Un petit club amateur qui s’appuie sur les joueurs du cru… Une tentative avec un entraîneur qui connait bien le futsal, qui a beaucoup apporté tactiquement mais qui a aussi révélé les carences du club et de son fonctionnement. À un moment ça a eu une influence sur la confiance des joueurs. Tout le monde n’a pas su profiter de cet apport car les mentalités des uns et des autres sont très différentes ». 

 

« Aujourd’hui les enjeux sont tels que les exploits du petit qui tape le gros sont rares. En tous les cas on n’a pas su le faire. Si on regarde l’état du futsal, on voit que les équipes qu’on a éliminé de la D1 les deux dernières saisons ne sont pas les prétendantes à la montée en D1 l’an prochain… Roubaix a mis la clé sous la porte, Lyon et Paris Métro sont loin du compte… Douai, promu, est 2ème du championnat. Toutes les équipes de D1 ont renouvelé leurs effectifs à plus de 75%. Il faudra réfléchir à tout ça pour la saison prochaine qu’elle se fasse en D1 ou en D2… »

 

La victoire à Bruguières est un élément indispensable pour un éventuel maintien (Nicolas GOISQUE/archives)
La victoire à Bruguières est un élément indispensable pour un éventuel maintien (Nicolas GOISQUE/archives)

Gagner à Bruguières et espérer

« Pour l’instant, on vit au jour le jour. Samedi, c’est Bruguières que je suis allé superviser à Lyon le week-end dernier. C’est une équipe à notre portée qui va fêter son maintien. À nous d’aller gâcher leur fête tout en espérant que Bagneux-Garges se joue à la régulière et que la logique sportive soit respectée. Je souhaite seulement que Garges joue aussi bien qu’ils l’avaient fait il y a quelques semaines à Clénay… Après, il nous restera nos yeux pour pleurer ou un dernier match excitant en guise de finale… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.