La JDA touche le fond à Gravelines

Ecrit par Nicolas Goisque Le 26 avril 2015 à 06:10

Dijon a fait illusion 15 minutes, avec un Steven Gray supersonique auteur d’un 5/5 initial à trois points, mais vite réduit au silence à cause de 3 fautes personnelles rapidement récoltées. Pour le reste, les troupes de Borg ont été dominé dans tous les compartiments du jeu. Maladroits, manquant de collectif, accumulant les pertes de balle, la JDA n’a pu être sauvée par ses individualités particulièrement surveillées. Les play-offs semblaient bien loin dans le Nord ce samedi soir.

 

Le début de match tonitruant de Steven Gray n'aura été qu'n feu de paille (Nicolas GOISQUE/archives)

Le début de match tonitruant de Steven Gray n’aura été qu’un feu de paille (Nicolas GOISQUE/archives)

Gray : nuance 3 pts !!

Steven Gray aura donc été en première mi-temps, le mirage qui cache la tristesse. Avec 12 pertes de balle dans ce premier acte (21 sur le total de la rencontre), 2 malheureux points pour Walker, un Joseph toujours aux abonnés absents, et un déficit dans toutes les lignes de stats, c’est presque un miracle de voir la Jeanne presque encore au contact à la pause (33-28). Dès la sortie de son arrière supersonique pour 3 fautes personnelles, Dijon a encaissé un 11-0 en 3 minutes, face à une formation plus adroite et bien plus collective. Hormis Gray, Dijon est à 0/6 à trois points et 5/12 à 2 points : très  insuffisant.

 

Gravelines se ballade

Malheureusement les travers dijonnais restent les mêmes après la pause et le score enfle rapidement. 25 minutes de jeu, déjà 15 pertes de balle bourguignonnes, + 11 pour les Nordistes et Jean-Louis Borg contraint aux temps morts pour tenter de trouver la solution. Il ne trouvera pas et le déficit est de 13 points à l’entrée du dernier quart (51-38). La punition continue encore et encore. Le collectif gravelinois est bien huilé avec 4 joueurs à plus de 10 points.

Très surveillé Erwing Walker n'a pu s'exprimer au mieux (Nicolas GOISQUE/archives)

Très surveillé, Erving Walker n’a pu s’exprimer au mieux (Nicolas GOISQUE/archives)

Dijon a été dominé dans tous les compartiments du jeu comme le prouvent les statistiques. Au final, 92 d’évaluation collective pour Gravelines contre 42 à Dijon.

 

La prestation bourguignonne de ce soir ne méritait pas grand chose d’autre que cette punition. Le début tonitruant de Gray ayant été stoppé net par ses fautes le condamnant à un temps de jeu réduit !! Les locaux, plus adroits, auteurs du double de passes décisives que leur adversaires et de 11 rebonds de plus l’emportent logiquement et… facilement. Il devient urgent de montrer autre chose côté dijonnais sous peine de voir la saison se terminer bien tôt.

 

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article