Le Stade conserve sa 3ème place

Les rugbymen dijonnais ont remporté leur dernier match contre le Paris Université Club, joué  sur un terrain catastrophique, où l’herbe se faisait rare. Et avec un fort vent. Ce succès permet au  Stade de conserver la troisième place de leur poule à l’issue de la saison régulière. L’adversaire des 16ème de finale sera donc bien Saint-Jean-d’Angély avec un match aller à Bourillot dès dimanche prochain.

 

Létat de la pelouse n'a pas facilité la tâche des acteurs (©SD)
L’état de la pelouse n’a pas facilité la tâche des acteurs (©SD)

Le  Stade commence avec le vent face a de vaillants Pucistes. Après une première pénalité, vient un inévitable essai collectif (non transformé) sur pénaltouche des avant dijonnais. (0-8).

Nouveau visage après la pause

Le PUC revient dans le match à la faveur d’un carton blanc de Dijon et le centre local trouve la faille pour aplatir. L’essai est transformé (7-8). Le PUC envoie du jeu mais se heurte a la forte défense de Dijon. À la pause, le coaching de Laurent Bonventre, pas vraiment satisfait de la prestation, est  bien senti. Les visiteurs reviennent sur « la pelouse » avec un cinq de devant entièrement remodifié. Les Dijonnais, plus agressifs monopolisent le ballon. Rabago par deux fois trouve le trou et file en terre promise. Il se charge de transformer (22-7). Une dernière pénalité viendra clore le score au terme d’une seconde période maîtrisée par les Bourguignons (25-7, 80′).

Réactions

Contrat rempli pour Laurent Bonvetre même si ça a chauffé dans les vestiaires aux citrons !! (Nicolas GOISQUE/archives)
Contrat rempli pour Laurent Bonvetre même si ça a chauffé dans les vestiaires aux citrons !! (Nicolas GOISQUE/archives)

Pour Laurent Bonventre : « En marquant 3 essais de bonne facture, le contrat  est rempli pour garder la 3ème place, félicitations aux joueurs qui gagnent dans des conditions difficiles. Maintenant, cap sur les phases finales. C’est déjà une saison réussie suite aux 17 départs en fin de saison dernière ».

Thomas Kohler souligne lui pour sa part : « La première mi-temps n’est pas évidente, avec une équipe du PUC joueuse. On a pas su élever notre rythme. Le coaching à la mi-temps a permis de mettre un peu plus de volume et d’ordre dans le match« .

Et maintenant du lourd

En 16ème de finale, Dijon rencontrera donc en deux matchs, Saint-Jean-d’Angély (17) qui a terminé deuxième de sa poule derrière Rouen avec 72 points. Avec 15 victoires dont une face aux Rouennais et seulement 3 défaites au compteur, c’est une formation très solide qui se présentera à Bourillot dimanche prochain. Si Dijon veut jouer sa chance, il faudra être dedans tout au long du match, face aux Angériens qui voudront marquer leur territoire dès l’aller. Pas question cette fois-ci de mettre une période à rentrer dans le match, ça ne pardonnera sans doute pas !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.