La JDA au bout du bout du suspense !!!

Ecrit par Rédaction Le 4 avril 2015 à 01:39

Au terme d’un thriller incroyable, la JDA s’est imposée face à Bourg-en-Bresse après 3 prolongations. Un scénario totalement imprévisible même si la rencontre s’annonçait serrée, entre une équipe « malade » qui en était à 8 défaites d’affilée et une équipe qui lutte pour sa survie. Erving Walker et Jordan Theodore ont tutoyé les sommets avec des actions de grande classe et se sont livrés un duel de haute volée. Et à l’arrivée de ce match explosif la Jeanne qui n’est pas passée loin de perdre par 2 fois, a forcé son destin pour l’emporter finalement non sans mal (117-113). Après 55 minutes d’une grande intensité le Palais des Sports laissait éclater sa joie. Un grand ouf de soulagement donc pour Borg et les siens, qui se remettent quelque peu dans le droit chemin.

 

Bourg a bien commencé la rencontre (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)

Bourg a bien commencé la rencontre (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)

Dès le début de la rencontre on sent une JDA qui a la volonté de bien faire et qui tente de s’appliquer. La balle circule bien côté bourguignon et on tente de libérer les shooteurs sur des spots de tirs ouverts.

Un mauvais début de rencontre

Néanmoins, les Dijonnais sont très maladroits et enchaînent pas moins de 5 paniers consécutifs manqués ! Dans le même temps, Bourg est dans le rythme à l’image de l’ancien Chalonnais Philippe Braud, forcément sur-motivé (7-0, 4e). Et alors que Erving Walker passe les 5 premières minutes du match sur le banc, les Bressans tracent leur route face à une défense dijonnaise bien perméable (2-11, 5e). Si l’entrée du meneur de poche dijonnais apporte de nouvelles solutions offensives, ce sont bien les visiteurs qui font la course en tête (13-20, 10e).

Antoine Mendy a montré beaucoup d'agressivité offensive (Nicolas GOISQUE/archives)

Antoine Mendy a montré beaucoup d’agressivité offensive (Nicolas GOISQUE/archives)

Réaction dijonnaise

Alors que J.L.Tissot fait quelques rotations dans son 5, la Jeanne en profite pour reprendre du poil de la bête. S’appuyant notamment sur un Antoine Mendy, très agressif offensivement, qui provoque beaucoup de fautes et récolte des lancers, offrant de précieux points. C’est alors que la JDA se met à produire plus de jeu rapide avec réussite puisqu’à la suite d’un caviar de Walker, Steven Gray file au lay-up facilement (28-30, 16e). Walker est en forme et se démultiplie sur le terrain, bien secondé par Gray qui sur un panier from downtown porte la JDA devant à la pause (40-36, 20e).

La JEU en impose

Les deux équipes se sont livré un sacré duel (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)

Les deux équipes se sont livré un sacré duel (©Thibaut Genevet/www.Focale.info)

Bourg-en-Bresse, bien drivé par un excellent Jordan Theodore, revient sur le parquet avec la ferme intention de réaliser un coup en Bourgogne dans l’optique du maintien. Alors que John Flowers et Devin Booker enquillent les points, la JDA trouve des solutions et le match devient de plus en plus serré (49-49, 25e). Walker et Braud prennent en main le scoring avec des paniers totalement invraisemblables, à l’image de ce tear drop de Walker par dessus l’imposant Booker, ou encore de ce shoot en fin de possession à 7 mètres de Braud. Dans ce 3ème quart les attaques prennent le pas sur les défenses. La JDA est bousculée mais n’est pas distancée, grâce notamment à un Erving Walker déchaîné et presque inarrêtable (61-63, 30e).

 

André Harris a décroché la prolongation pour la JDA (Nicolas GOISQUE/archives)

André Harris a décroché la prolongation pour la JDA (Nicolas GOISQUE/archives)

Harris décroche la prolongation

Alors que Andre Harris ne trouve presque pas de positions de shoots intéressantes, l’entrée de Jacques Alingue apporte des solutions et l’ancien joueur de Souffelweyersheim se montre présent des deux cotés du terrain avec un contre et 4 points d’affilée. Dans le même temps, les visiteurs artillent à longue distance avec Flowers et Braud, qui font feu de tout bois et prennent les commandes de ce match à l’orée du money time (68-73, 35e). On voit alors le spectre d’une 9ème défaite doucement se profiler… La JDA va alors se serrer les coudes et resserrer les boulons en défense, à l’image de Kevin Joss-Rauze dans le rôle du stoppeur. Alors que Theodore ne tremble pas sur la ligne des lancers Gray manque (volontairement ?) son deuxième lancer… que recupère Alingue. Ce dernier ressort pour Gray qui drive dans la peinture et parvient à éviter le contre de Booker (78-79, 39e). Très vite la JDA fait faute afin de récupérer une dernière possession. Theodore met les deux (78-81, 39e). C’est le moment choisi par Harris pour sortir de sa boîte et inscrire le panier à 3 points qu’il faut pour emmener les deux équipes en prolongations (81-81).

 

 

43pts: Walker était partout ce soir !!!! (Nicolas GOISQUE/archives)

43pts: Walker était partout ce soir !!!! (Nicolas GOISQUE/archives)

Et 1 et 2 et 3… Prolongations

On aurait pu penser les Bressans sonnés après ce buzzer de Harris, mais il n’en est rien puisque Theodore et Booker se trouvent parfaitement dans une défense dijonnaise qui fatigue (87-90, 43e). Harris a du répondant puisqu’il retrouve une réussite excellente à mi-distance (89-90, 43e). Comptant 3 longueurs de retard, la JDA va faire les efforts défensifs et les stops nécessaires pour avoir la dernière possession. Gray en fait bon usage et réussit un panier à 3 points exceptionnel, qui donne lieu à une nouvelle prolongation (94-94, 45e).
Les deux équipes deviennent de plus en plus fatiguées au fil des minutes et tout se résume au duel entre Walker et Theodore, qui se rendent coup pour coup. Walker aura la balle de la gagne entre ses mains mais son tear drop roule sur le cercle et retombe du mauvais côté (100-100, 50e). Nous voilà repartis donc pour une nouvelle prolongation alors que Mendy, Curti, et Alingue sortent pour 5 fautes.

Délivrance

Steven Gray n'a pas tremblé aux lancers francs (nicolas GOISQUE/archives)

Steven Gray n’a pas tremblé aux lancers francs (nicolas GOISQUE/archives)

Se retrouvant à jouer avec 3 intérieurs sur le terrain, la JDA est héroïque et se bat des deux cotés du terrain. Walker et Harris sont omniprésents, et Kervin Bristol apporte sa pierre à l’édifice (104-103, 53e). Aucune des deux équipes ne veut lâcher, même si la JDA est devant à moins d’une minute 20 du buzzer (108-105). Bourg-en-Bresse baisse de pied physiquement et se casse les dents sur la défense de la JDA. Gray, une nouvelle fois, se montre clutch avec un fadeaway parfaitement exécuté (110-105). Malgré un retour invraisemblable de la JEU emmené par Corre et Braud, Dijon s’impose après 3 prolongations (117-113, 55e).

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article