Le CDB s’offre un petit bol d’air

Il fallait gagner, elles l’ont fait. En battant Mios ce samedi au Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy, au terme d’un match plutôt bien maîtrisé qu’elles ont mené de bout en bout, les filles du Cercle Dijon Bourgogne ont assuré l’essentiel. Elles sont désormais sûres de terminer au pire 9èmes, laissant définitivement à leurs adversaires du jour la dernière place de la saison régulière.

 

Stevin a été très précieuse ce soir (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Stevin a été très précieuse ce soir (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Très sportivement, le coach de Mios, Emmanuel Mayonnade, viendra s’exprimer au VIP, pour reconnaître la supériorité dijonnaise « qui a joué le match quasi parfait » et assurer que ses joueuses joueraient la dernière journée à fond même en n’ayant plus rien à espérer.

Joie et Soulagement

La petite phrase du coach girondin n’est pas anodine. Mios reçoit en effet Le Havre lors de la dernière journée. Une formation que Dijon peut encore coiffer en cas de victoire à Toulon et de double défaite du Havre à Metz demain, et donc à Mios mercredi. On en n’est pas là.

Ben Slama a été un leader positif parfait (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Ben Slama a été un leader positif parfait (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Pour le moment, on a quitté des Dijonnaises toutes à leur joie de cette victoire, et également soulagées de voir définitivement s’éloigner le spectre de cette dernière place qui rappelle de biens mauvais souvenirs. Les joueuses et leur coach étaient également satisfaits de la manière.

Entame parfaite puis crispation

D’entrée Pidpalova et Moretto donnent un premier break aux locales (2-0, 2′). Ben Slama est déjà dans son match et commence un festival. Dijon s’échappe d’entrée (5-1, 7′) après les doublés de Moretto et Skolkova. Mais la belle mécanique se bloque quelque peu. La tension est palpable des deux côtés du terrain et les bras dijonnais se font un peu moins sûrs au moment de prendre les tirs. Les visiteuses, courageuses, en profitent pour recoller (7-6,20′). Elles égaliseront même quelques minutes plus tard (8-8, 22′) mais ne parviendront pas à passer devant. À la pause rien n’est fait (12-12, 30′).

 

Dijon reprend les commandes et ne les lâche plus

2loïse Dewez a débloqué son compteur but en LFH (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Éloïse Dewez a débloqué son compteur but en LFH (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Comme en début de match, le CDB attaque fort le deuxième acte. Moretto signe un nouveau doublé et Lathoud s’intercale entre les deux buts de sa coéquipière pour un 3-0 qui fait du bien (15-12, 33′). Dès lors le CDB s’applique à conserver son avantage. Mios, bien que vaillant, ne pourra faire mieux que de revenir deux fois à -1 , la dernière : (17-16,40′). Le CDB accélère alors sous l’impulsion d’une Stevin retrouvée (5/5 aux tirs ce soir) (21-17, 48′). Dewez,

travailleuse à son poste de pivot, obtient une juste récompense avec ses deux premières réalisations en LFH saluées par le banc dijonnais qui commence à sentir la victoire. Le dernier baroud girondin ramènera Mios à 2 longueurs mais les Dijonnaises ne tremblent pas et deux tirs longue distance de Pidpalova finissent le travail (26-22, 60′). Voilà qui fait du bien, même si, comme Léa Terzi le rappelle très rapidement : « il faut rester mobilisées, rien n’est fait ».

 TOUTES LES PHOTOS DE LA RENCONTRE ICI

le banc Bourguignon a fond !! (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Le banc bourguignon a fond !! (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.