Stade Dijonnais : Laurent Bonventre fait un premier Bilan

Ecrit par Nicolas Goisque Le 19 mars 2015 à 12:33

À deux matchs de la fin de la phase de poule de Fédérale 2 et avant les prochaines phases finales, Laurent Bonventre, le coach dijonnais, dresse pour DIJON-SPORTnews  un premier bilan du travail effectué depuis le début de la saison.

 

Laurent Bonventre fait une première analyse de la sasion (Nicolas GOISQUE/archives)

Laurent Bonventre fait une première analyse de la sasion (Nicolas GOISQUE/archives)

« À la fin de la saison dernière, le club a subi une descente en Fédérale 2, niveau qu’il n’avait pas connu depuis plusieurs saisons, car l’équipe était habituée au niveau supérieur. C’est le triste résultat d’une saison catastrophique constituée par seulement trois matchs gagnés. À ce constat, se sont ajoutés 18 départs, et non des moindres puisqu’ il n’y a plus aucun professionnel cette saison. Le nouvel exercice est donc parti sur de nouvelles bases ».

S’appuyer sur la formation

1er point :  la formation. Concrètement, 17 joueurs au profil étudiant ont intégré l’effectif de l’équipe première. Cette politique, certes un peu influencée par un allègement du budget, permet de laisser murir les jeunes talents qui sont souvent inexpérimentés, mais il y a un revers à ce renouveau : les joueurs ne sont pas exclusivement disponibles pour la pratique du rugby et il faut faire en fonction de leurs emplois du temps.

 

Les résultats des jeunes sont bons (Nicolas GOISQUE/archives)

Les résultats des jeunes sont bons (Nicolas GOISQUE/archives)

Les équipes jeunes au rendez-vous

Au niveau sportif, toutes les équipes de jeunes ont atteint leur objectif de qualification, tout comme les deux équipes séniors qui disputeront les phases finales dès la fin du mois d’avril. Les Bélascains, véritable vivier de l’équipe première, sont en bonne voie de qualification avec un calendrier favorable. Ces excellents résultats sont le fruit d’un projet de jeu commun, avec un suivi longitudinal et une même approche du rugby appliquée des plus jeunes jusqu’aux séniors, avec un axe de travail spécifique selon les âges.

Le centre d’entraînement un atout majeur

Thomas Kohler s'occupe du centre  d'entraînement (Nicolas GOISQUE/archives)

Thomas Kohler s’occupe du centre d’entraînement (Nicolas GOISQUE/archives)

La création du centre d’entraînement est un élément majeur de cette saison, concrétisation du haut niveau de la formation. Pour preuve de sa réussite, 8 joueurs issus de la structure ont vu leur nom inscrit sur une feuille de match en championnat de fédérale 2 avec l’équipe première, dont deux sont en permanence titulaires à des postes stratégiques. Pour l’anecdote, pour le match contre Suresnes, ténor de la poule, la charnière centrale était à peine majeure, cas unique dans le championnat où ce poste primordial est tenu par des anciens joueurs ayant évolué à niveau supérieur. Le Centre d’entraînement créé cette saison va demander sa labellisation auprès de la Fédération Française de Rugby, pour assermenter officiellement le travail fait par les encadrants de la structure : suivi scolaire, rugbystique, prise en charge.

L’équipe une en phase finale

Au niveau du championnat, l’équipe est assurément qualifiée pour les phases finales depuis Noël, avec un bilan de 10 victoires pour 15 matchs, donc 50 points. Le staff a utilisé plus de 40 joueurs sur toute la saison. Statistiquement, à ce jour, le Stade Dijonnais est 3ème de sa poule (2ème au classement britannique ), 2ème meilleure défense et 3ème meilleure attaque. L’équipe a autant de points de bonus que le club de Strasbourg, club dont l’effectif est composé en majeure partie de professionnels ou semi professionnels de grande qualité. Autre initiative du club, le staff de l’équipe première a mis en place des entraînements délocalisés au sein de clubs de la région comme à Saulieu et Is-sur-Tille. Cette opération de « grand frère » permet un rapprochement inter-clubs pour avoir une Côte-d’Or forte rugbystiquement.

L'équipe 1 est qualifiée en phases finales depuis déjà quelques temps (Nicolas GOISQUE/archives)

L’équipe 1 est qualifiée en phases finales depuis déjà quelques temps (Nicolas GOISQUE/archives)

Des équipements remis à neuf

La salle de musculation a suivi le mouvement de renouveau du Stade Dijonnais : elle a été totalement rénovée et améliorée pour répondre quantitativement et qualitativement aux besoins d’une équipe de haut niveau et d’un centre d’entraînement. 20 postes de travail ont été mis en place, une salle de combat bien délimitée pour un ensemble totalement opérationnel. Validé par la mairie, le projet de remise à neuf de l’ensemble du Stade Bourillot va voir naître un nouveau local dédié à l’Ecole de Rugby et une réfection totale des vestiaires pour un meilleur confort d’utilisation.

Des outils informatiques peformants

Le site Internet a été totalement remanié. Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, un webmaster a été désigné pour tenir à jour un tout nouveau site internet, moderne et collant beaucoup plus à l’image du club. Une cellule vidéo a été instaurée depuis cette saison pour permettre le découpage, le montage, le suivi individuel, les statistiques et la vidéo collective. Deux personnes du staff ont été formées expressément pour utiliser le logiciel TECH XV, le même dont se servent les équipes du TOP 14.

Un projet en marche 

La charnière alignée en équipe 1 était parfois très jeune (Nicolas GOISQUE/archives)

La charnière alignée en équipe 1 était parfois très jeune (Nicolas GOISQUE/archives)

Pour conclure, cette première année suite à une intersaison difficile symbolisée par beaucoup de départs, a vu se mettre en place les fondations d’un nouveau projet, avec pour objectif d’intégrer les jeunes joueurs, qui formeront la future colonne vertébrale de l’équipe première et assureront ainsi la pérennité du club.

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article