Compiègne stoppe la série du DFCO Féminin (3-0)

Un mois après leur dernier match contre Vendenheim (1-0), les joueuses du DFCO Féminin reprenaient le chemin de la compétition par un déplacement sur la pelouse de Compiègne. Un match qui n’a pas sourit à la formation de Samuel Riscagli, qui s’incline sèchement sur le score de trois buts à zéro. Les Picardes mettent fin à la belle série dijonnaise de quatre succès consécutifs.

 

Mauvaise après-midi pour Léa Massibot qui se blesse et encaisse 3 buts (Nicolas GOISQUE/archives)
Mauvaise après-midi pour Léa Massibot qui se blesse et encaisse 3 buts (Nicolas GOISQUE/archives)

Avant la rencontre, Samuel Riscagli, l’entraîneur du DFCO Féminin, avait prévenu que s’imposer à Compiègne ne serait pas chose facile : «Cela va être difficile de ramener des points de là-bas même si on y va pour gagner. On se rappelle qu’au match aller c’était plutôt serré malgré l’ampleur du résultat. Elles seront donc revanchardes. Cela va être compliqué, c’est une équipe qui n’est pas facile à manœuvrer qui est composée de très bonnes joueuses avec plus d’expérience que nous». Avec une coupure d’un mois et la blessure de la capitaine Anaïs Brahier, la dynamique du moment était remise en question : «C’est difficile de garder une dynamique que ce soit positive ou négative, quand la coupure est aussi longue. La dynamique est retombée, il faut en redémarrer une nouvelle».

Un break d’avance

Pour cette rencontre, les deux entraîneurs ont fait des choix tactiques et ont mis en place un milieu densifié. Le jeu passe donc essentiellement par les couloirs. Le physique de l’avant-centre compiégnoise, Armelle Lago, fait mal à l’axe central du DFCO qui peine en l’absence d’Anaïs Brahier. La première occasion de la rencontre est à mettre à l’actif des Dijonnaises suite à une frappe de Pauline Desbourdieux (21’). Déjà amputée de nombreux éléments, Dijon voit sa gardienne, Léa Massibot, se blesser à la cheville sur un corner.  Elle ira cependant au bout de la partie en serrant les dents (28’). Quelques minutes plus tard, les Compiégnoises profitent d’une erreur de la gardiene dijonnaise pour ouvrir le score

Laura Bouillot a touché du bois en seconde période pas suffisant !! (Nicolas GOISQUE/archives)
Laura Bouillot a touché du bois en seconde période, pas suffisant !! (Nicolas GOISQUE/archives)

grâce à Mallory Vlieghe (1-0, 35’). En difficulté, les Côte-d’Oriennes encaissent un second but au plus mauvais moment. À la réception d’un corner, Elodie Boussard effectue une demi-volée hors de portée de Léa Massibot (2-0, 45’).

Un manque d’efficacité

Menée de deux buts, les Bourguignonnes n’ont pas le choix et doivent faire plus offensivement. La réaction dijonnaise ne se fait pas attendre puisque dix minutes après la reprise, Laura Bouillot se retrouve en bonne position à 20 mètres. L’internationale tricolore déclenche une frappe qui heurte la barre transversale (55’). Dijon manque de réussite et le montre une nouvelle fois à vingt minutes de la fin. Laura Bouillot sert parfaitement Justine Pacaud dans la surface de réparation. Cette dernière frappe mais, par manque de puissance, ne trompe pas la gardienne picarde (71’). Le DFCO a laissé passer sa chance et c’est bien Compiègne qui enfonce le clou. À dix minutes du terme de la rencontre, Armelle Lago inscrit le troisième but de son équipe d’une superbe acrobatie (3-0, 80’). Une défaite qui ne prépare pas au mieux la venue du leader, Saint-Maur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.