Vainqueur très péniblement de Pontault-Combault, la lanterne rouge la semaine dernière, on espérait que le Dijon Bourgogne Handball puisse enchaîner par un deuxième succès, fut-il lui encore, laborieux,  pour enclencher enfin une dynamique positive. Malheureusement les Dijonnais se sont inclinés (32-30),  après avoir trop rapidement compté un retard important (-8),  qu’un retour désespéré en fin de rencontre n’aura pas suffit à Combler. Une belle occasion de manquée de prendre des points importants face à un adversaire résolument à sa portée.

 

à l'image de Kovac la base arrière Dijonnaise connait d'énormes difficultés (©Eric Bontemps/archives)
À l’image de Kovac la base arrière dijonnaise connait d’énormes difficultés (©Eric Bontemps/archives)

Avec ce DBHB version 2014-2015, on tente de se raccrocher à tout ce qui peut donner un peu d’espoir et l’on se disait cahin caha qu’avec la victoire acquise sur Pontault, le DBHB pouvait se relancer, y compris pour la course à la 5ème place, à condition de vaincre Valence, adversaire qui semblait à sa portée. Nouvel espoir déçu !!

Des maux qui ne guérissent pas !!

Un coup d’œil rapide sur la feuille de stats dijonnaise de ce jour et tout est presque déjà dit. 32 buts encaissés dont 20 sur la seule première mi-temps, c’est trop, beaucoup trop, pour une équipe tant en difficulté en attaque. Cela traduit en outre une défaillance défensive et traduit les problèmes de cohésion et d’entente de ce groupe. 30 buts marqués !! Pas mal mais 25 par les avants !!! dont 12 du seul Poletti. 2 malheureux but pour Da Silva et zéro pour Kovac. Aucun but de la base arrière en seconde période !!  Sans base arrière le DBHB ne peut s’en sortir. Petiot fait tout juste mieux avec trois réalisations. Rappelons tout de même que la défense valentinoise n’a rien d’un foudre de guerre. Non, décidément il faut sans doute se résigner à tirer un trait sur cette saison en tentant de la terminer de la façon la moins pire possible et de sauver ce qui peut l’être.

Les 12 buts de Poletti n'auront servi à rein (©Eric BONTEMPS/archives)
Les 12 buts de Poletti n’auront servi à rien (©Eric BONTEMPS/archives)

Dijon aura tenu 25 minutes

A la faveur de 2 réalisations consécutives de Marc Poletti, Dijon prend 2 longueurs d’avance (2-4, 4′) et parvient à rester devant au score une dizaine de minutes durant (9-10,14′). Mais Valence n’est jamais décroché et repasse devant au quart d’heure de jeu (11-10, 15′). Dès lors Dijon ne repassera plus devant et à la faveur d’un 3-0 les locaux se donnent un peu d’air (16-3, 23′). Les Bourguignons encaissent beaucoup trop de buts sur cette première période qu’ils terminent avec un déficit de 4 unités (20-16, 20′). Une partie du mal est déjà faite.

Reprise catastrophique et vain sursaut final

Le sursaut final symbolisé par chardon aur également été vain (Eric BONTEMPS/ archives)
Le sursaut final symbolisé par Chardon aura également été vain (Eric BONTEMPS/ archives)

La pause permettra-t-elle un sursaut dijonnais ? Et non, trois fois non ! Durant 10 minutes seul Poletti parvient à inscrire 2 buts. Valence n’attend pas et, à la faveur d’un nouveau 3-0, prend 6 longueurs d’avance (24-18, 39′). Ecart qui passe à 8 unités 7 minutes plus tard après un énième 3-0 encaissé par Stojinovic et sa bande (28-20, 46′). La messe semble dite. Elle l’est, car même le 9-4 final en faveur de Dijon, arraché notamment par Chardon, Poletti et Loupadière, sera insuffisant. Les Dijonnais doivent s’avouer vaincus (32-30, 60′), laissant sans doute sur le parquet valentinois une des dernières possibilités d’espérer encore.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.