DFCO – Nîmes (4-5) : Une défaite complètement folle !

Au terme d’une rencontre aux multiples rebondissements, le Dijon Football Côte–D’or concède sa quatrième défaite de suite toutes compétitions confondues sur un score fleuve de  5 buts à 4. Dijon peut avoir de très gros regrets et voit revenir sur ses talons ses poursuivants (GFC Ajaccio, Brest et Sochaux).

Gastien a rapidement ouvert le score pour Dijon (Nicolas GOISQUE/archives)
Gastien a rapidement ouvert le score pour Dijon (Nicolas GOISQUE/archives)

La mauvaise série se poursuit pour les hommes d’Olivier Dall’Oglio qui concèdent une quatrième défaite d’affilée. Plus efficace que la semaine passée à Laval, c’est  dans le secteur défensif que le bas a blessé avec des défenseurs dijonnais qui ont été souvent pris dans leur dos. Lorsque l’on encaisse cinq buts à domicile, la victoire devient presque impossible. Pourtant quand on voit l’entame de match des Bourguignons personne n’aurait imaginé une telle issue. Sur leurs deux premières véritables opportunités, les Côte-d’Oriens font mouche. C’est d’abord, Johan Gastien qui ouvre le score, dès la 6ème minute de jeu, d’une belle frappe des 20 mètres sur une remise de Cissé, après un corner de Béla, dégagé par le défense nîmoise. Dix minutes plus tard, c’est le capitaine Cédric Varrault qui reprend de la tête un centre de Philippoteaux (2-0, 16’).

Cinq minutes catastrophiques

Un premier quart d’heure rassurant qui libère les Dijonnais. Avec deux buts d’avance, les joueurs du DFCO multiplient les combinaisons et le jeu au sol. La vitesse des attaquants bourguignons pose de très gros problèmes à l’arrière garde nîmoise. Le DFCO a le match en main mais baisse un peu le pied et va le payer rapidement. A la demi-heure de jeu, Marin réduit le score à la suite d’un coup franc de Nouri repoussé par Reynet. Ce but relance complètement les Gardois. Les coéquipiers de Toifilou Maoulida poursuivent sur leur lancée et profitent même d’un petit coup de pouce arbitral. Au duel avec Baptiste Reynet, le capitaine des crocodiles s’écroule dans le surface et l’arbitre désigne le point de pénalty. Une décision quelque peu sévère tant le contact paraît très léger. Maoulida se fait justice lui-même et égalise pour le Nîmes Olympique (2-2, 36’). Un scénario fou qui déstabilise les Dijonnais qui maîtrisaient leur sujet jusque là.

La défense Dijonnaise a failli ce soir (Nicolas GOISQUE/archives)
La défense dijonnaise a failli ce soir (Nicolas GOISQUE/archives)

Un nouveau manque d’efficacité

Après quarante-cinq minutes de bonne facture, le match reprend sur ce même rythme fou. Seulement cinq minutes après la reprise, Mathieu Robail est lancé dans la profondeur et s’en va tromper Reynet d’un superbe lob à l’entrée de la surface (2-3, 50’). Ce but fait mal aux joueurs du DFCO qui voit le doute s’installer. A l’inverse du première acte, Dijon ne concrétise plus ses occasions. A deux reprises, Diony a la balle d’égalisation au bout du pied mais en manque de confiance, ce dernier ne parvient pas  à pousser le ballon au fond des filets (53’, 64’). Le scénario de Laval refait surface mais Loïs Diony trouve enfin le cadre et trompe Merville au second poteau après un centre de Jérémie Béla (3-3, 66’). Le stade Gaston-Gérard explose au vu de ce match complétement fou et pousse ses joueurs.

Une défense absente

Chaque entraîneur le répète, il faut être encore plus concentré sur les cinq minutes qui suivent un but. Cela se vérifie après l’égalisation de Diony. Sur le corner qui suit Nîmes reprend l’avantage, Nouri reprenant  le ballon au second poteau pour Marin qui pousse le ballon dans le but de Reynet et vient inscrire un doublé (3-4, 67’). Les joueurs d’Olivier Dall’Oglio prennent un nouveau coup derrière la tête mais repartent tout de même vers l’avant pour tenter d’égaliser à nouveau.

L'infortné Reynet est allé chercher 5 fois le ballon au fond de ses filets (Nicolas GOISQUE/archives)
L’infortné Reynet est allé chercher 5 fois le ballon au fond de ses filets (Nicolas GOISQUE/archives)

A Nîmes le dernier mot

Butant sur le gardien Nîmois, Mathieu Michel, les Dijonnais s’exposent à des contres. Reynet sauve une première fois  face à Mendy (77’), mais  le portier bourguignon ne peut rien face Hsissane qui remporte son duel (3-5, 87’). A l’instar des Côte-d’Oriens lors de l’égalisation de Diony, les joueurs de José Pasqualetti encaissent un but sur l’engagement. Diony accélère le long du côté droit et centre en force devant le but. Michel dégage  sur Béla qui pousse le ballon dans le but vide (4-5, 89’). Le match est complètement fou et le public de Gaston Gérard croît de nouveau en la possibilité de revenir à hauteur. Malheureusement, les coéquipiers de Cédric Varrault n’y parviendront pas. Une défaite qui ne permet pas de préparer au mieux le déplacement de la semaine prochaine à Auxerre pour le derby bourguignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.