Un valeureux CDB finit par céder à Fleury (27-22)

Privé d’un de ses atouts majeurs, Marie Prouvensier, le Cercle Dijon Bourgogne se rendait chez l’incontestable leader de la LFH Fleury-les-Aubrais, sans grandes illusions. L’effectif impressionnant de l’adversaire combiné à la reprise hésitante des Dijonnaises depuis la trêve semblait en effet condamner les Bourguignonnes à une défaite annoncée. Défaite il y a bien eu, mais les filles de Christophe Maréchal ont offert une superbe opposition faisant jeu égal durant 3/4 d’heure avant de céder en fin de match.

 

 

Le CDB a pu compter sur sa défense durant la première période (Nicolas GOISQUE/archives)
Le CDB a pu compter sur sa défense durant la première période (Nicolas GOISQUE/archives)

Christophe Maréchal l’avait dit ; il souhaitait d’abord que son équipe retrouve un bon niveau général, du rythme et de l’homogénéité. L’entame de match était aussi l’un de ses chantiers après les débuts catastrophiques face au Havre et à Cannes.

Un CDB à la hauteur

On sait qu’il est souvent plus facile de se libérer quand on a rien à perdre. Si le CDB est rapidement mené (3-1, 4′), il revient vite au score, entrant donc parfaitement dans son match (5-5, 10′). C’est d’ailleurs Fleury qui est plutôt emprunté, devant faire face comme c’est souvent le cas à une défense dijonnaise agressive et soudée à souhait. Non content de mettre en echec le leader, Dijon se permet même l’outrecuidance de passer devant au score (8-10, 21′) sous l’impulsion d’une Pidpalova enfin décisive (après deux dernières rencontres difficiles pour elle). Sans doute légèrement vexées, les stars locales Barbosa et Mangue se chargent de ramener les panthères à hauteur au moment de regagner les vestiaires (12-12, 30′).

en regain de forme Pidpalova a été la meilleure buteuse Dijonnaise (Nicolas GOISQUE/archives)
En regain de forme, Pidpalova a été la meilleure buteuse dijonnaise (Nicolas GOISQUE/archives)

Dernier quart d’heure fatal

Dijon a réussi sa première période et sa capitaine Léa Terzi montre l’exemple au retour sur le terrain en inscrivant un doublé d’entrée. Pidapalova permet même aux siennes de reprendre deux longueurs d’avance (13-15, 33′), mais Tounkara et Barbosa remettent aussitôt les pendules à l’heure (15-15, 35′). Il s’en suit un chassé croisé d’une dizaine de minutes durant lesquelles les deux formations se rendent coup sur coup (18-18, 45′). A l’entrée du dernier quart d’heure, les panthères accélèrent face à des Dijonnaises qui ont beaucoup donné jusque là, et elles inscrivent un 5-1 qui fait très mal (24-19, 50′). Niombla et Barbosa font notamment feu de tout bois. Marie François marquera bien deux buts coup sur coup, mais le mal est fait. Fleury qui s’est posé des questions durant 45 minutes gère tranquillement les derniers instants pour s’imposer (27-22). Le CDB a lui offert une belle résistance et surtout atteint les objectifs qu’il s’était fixé sur cette rencontre. Il faudra renouveler ce genre de prestation à Nantes… En tenant jusqu’au bout !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.