Cantu – JDA (89-63) : Dijon n’aura tenu qu’une mi-temps

Ecrit par Kevin Petit Le 11 décembre 2014 à 01:59

Sur le parquet de la Mapooro Arena face à Cantù, la JDA Dijon Basket a concédé une troisième défaite consécutive toutes compétitions confondues. Les hommes de Jean-Louis Borg ont cédé défensivement en deuxième période et ont cruellement manqué d’adresse offensivement. Une défaite qui ne prépare pas au mieux le déplacement à Nancy ce samedi en championnat.

 

Erwing Walker n'a pas eu son rendement habituel (Nicolas GOISQUE/archives)

Erving Walker n’a pas eu son rendement habituel (Nicolas GOISQUE/archives)

Après avoir encaissé 295 points lors des trois derniers matchs, Jean-Louis Borg n’avait qu’un seul objectif : retrouver une défense de fer. La première période peut lui donner quelques satisfactions. Les coéquipiers d’Antoine Mendy sont solides et font preuve de sérieux et d’application pour repousser les offensives italiennes. Les Bourguignons défendent très bien à l’intérieur et obligent les Transalpins à tenter de nombreux shoots à trois points. Mais malheureusement, les hommes de Stefano Sacripanti font preuve d’une adresse presque insolente dans ce secteur avec un 8 sur 16 soit 50% de réussite.

Une fin de première période plus compliquée

Même si défensivement les hommes de Jean-Louis Borg sont en place, c’est dans le secteur offensif que les Bourguignons sont en difficulté. Seul Steven Gray a réussi à trouver la mire à trois points. Des statistiques à trois points qui inquiètent avec un seul panier réussi sur 9 tentatives ! Malgré tout les deux équipes se tiennent et le match est équilibré. Mais à deux minutes de la mi-temps, la JDA se relâche et les locaux en profitent avec un 9-0 qui leur permet de faire un premier break conséquent. A la pause, Cantù mène 42 à 34.

Un troisième quart catastrophique

Le match  reprend sur le même rythme. Cantù empile les paniers à trois points et profite d’un Darius Johnson-Odom des grands soirs, avec 31 points marqués, pour prendre le dessus sur les Bourguignons. Les Côte-d’Oriens perdent leur solidité défensive du début de match et laissent les locaux creuser l’écart. Dijon ne semble pas avoir les ressources physiques et mentales pour réussir un incroyable come-back. De plus , les coéquipiers d’Erving Walker n’y arrivent toujours pas offensivement. Face à cette situation, Antoine Mendy et Steven Gray affichent quelques signes de nervosité s’en prenant quelque peu à leurs adversaires.

Une fin de match pénible

Le quatrième quart est un copier-coller du troisième. La défense bourguignonne continue de sombrer et subit la réussite extrême de Cantù sur les tirs longue distance. De son côté, la JDA est toujours en panne d’adresse. Dans ce match, l’habituel virevoltant Erving Walker n’a pas le même rayonnement dans le jeu que d’accoutumée, n’arrivant pas à percer la défense italienne.  Le meneur américain n’est qu’à 12 points. Dijon s’incline lourdement sur le score de 89 à 63.  Cantù continue son redressement avec une quatrième victoire sur ses cinq derniers matchs d’Eurocoupe. La seule bonne nouvelle de la soirée provient de l’Astroballe avec la défaite de l’ASVEL contre Ostende qui assure à Dijon de finir soit deuxième, soit troisième du groupe. Mais dans un mois de décembre riche en matchs importants, les Côte-d’Oriens devront se reprendre rapidement et dès ce week-end avec un déplacement périlleux à Nancy.

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article