Dijon se qualifie après une belle victoire sur l’ASVEL (75-58)

Ecrit par Kevin Petit Le 27 novembre 2014 à 01:01

Pour le compte de la septième journée d’Eurocoupe, Dijon s’est imposé sur son parquet face à l’ASVEL sur le score de 75 à 58. Après un premier quart temps équilibré, les hommes de Jean-Louis Borg sont montés en puissance pour prendre l’ascendant sur les Lyonnais. Une belle soirée qui permet à la JDA de valider son billet pour le Last 32 à trois journées de la fin des phases de poules.

Avec 20 points et une belle adresse à trois points Steven Gray est le top scorer du match (NicolasGOISQUE/www.Focale.info)

Avec 20 points et une belle adresse à trois points Steven Gray est le top scorer du match (NicolasGOISQUE/www.Focale.info)

Malgré l’ouverture du score très rapide de Mendy (2-0), l’ASVEL réussit un 7-0 qui lui permet de passer devant rapidement. Maladroit au shoot et pas encore dans le rythme, les Bourguignons ont du mal à accélérer. En face, les Villeurbannais jouent avec une confiance retrouvée après trois victoires consécutives. Les hommes de Nordine Ghrib réalisent un bon début de match et profitent des moindres erreurs dijonnaises pour creuser l’écart (9-17, 18’). Mais la JDA revient à trois point juste avant la fin des dix premières minutes (17-20).

Un deuxième quart explosif

Il faut attendre le deuxième quart temps pour voir les hommes de Jean-Louis Borg rentrer de plein pied dans leur match. Les locaux retrouvent leur vertu défensive égarée depuis quelques matchs. Sous l’impulsion d’un Steven Gray (meilleur marqueur avec 20 points) en grande forme, Dijon renverse la vapeur et passe devant. Offensivement, l’adresse au shoot est retrouvée, les paniers s’enchaînent et l’écart se creuse. Grâce à un 25-11 dans le second quart, la JDA retourne au vestiaire en menant logiquement 42 à 31.

Une défense retrouvée

Depuis quelques matchs, les coéquipiers du capitaine Zach Moss ont la fâcheuse manie de baisser le pied durant le troisième quart et de laisser ses adversaires revenir. Mais en ce mercredi soir, ce n’est pas le cas. Les Bourguignons ne connaissent pas de baisse de régime notamment au niveau physique. Les Dijonnais arrivent à répéter les courses et la défense garde sa solidité et son agressivité. En face, Villeurbanne ne lâche pas et revient même à quatre points des locaux. Mais l’ASVEL commet trop de fautes et donne trop de lancers-francs. Au bout du troisième quart, la JDA mène 56 à 46.

Dijon a assuré le spectacle en fin de match (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Dijon a assuré le spectacle en fin de match (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Une fin de match maîtrisée

Le match se poursuit sur le même rythme. La défense dijonnaise continue d’étouffer l’attaque villeurbannaise. Toujours sous l’impulsion d’un Steven Gray omniprésent, la JDA augmente son avance. Les joueurs du président Michel Renault font preuve de solidarité et s’arrachent sur tous les ballons. L’ASVEL ne trouvant pas la solution et n’y croyant plus, termine le match en roue libre. Dans une belle ambiance, la rencontre se clôt sur la victoire de Dijon sur le score de 75 à 58. Cette très bonne performance des hommes de Jean-Louis Borg leur permettent d’obtenir leur ticket pour le Last 32.

 

 Retrouvez les photos du match sur Focale.info

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info de la JDA Dijon sur la page du club !

 

Commentez cet article