Rugby: Le Stade Dijonnais s’impose à Maisons Lafitte (3-15)

Ecrit par Nicolas Goisque Le 23 novembre 2014 à 18:48

En déplacement à Maisons Lafitte pour le compte de la 8ème journée de Fédérale 2 de rugby, le stade Dijonnais engrange une quatrième victoire de rang sur le score de 15 à 3. Dans un match tendu, les Dijonnais ont su marquer et faire le dos rond pour ramener les points de la victoire. 

Dijon a maîtrisé son sujet (NicolasGOISQUE/archives)

Dijon a maîtrisé son sujet (NicolasGOISQUE/archives)

Dijon a mis du temps à concrétiser dans ce match qu’il a globalement dominé. Les locaux n’ont pas montré grand chose et ils doivent tout autant à leur abnégation en défense qu’ aux maladresses et à l’indiscipline bourguignonne (3 cartons jaunes dans cette période initiale), de rejoindre la pause avec un maigre avantage de trois points acquis sur pénalité.

Le salut par des pénaltouches

Mais à force de domination des hommes de Laurent Bonventre, les locaux fatiguent et commettent eux aussi des fautes qui leur valent une infériorité numérique. Déjà revenu au sore juste à la reprise par une pénalité de Rabago, Dijon en profite aussitôt et inscrit coup sur coup deux essais amenés chacun au départ par des pénaltouches. Parmentier puis Mettey permettent à Dijon de prendre largement le score 15-3 après qu’une seule transformation ait été réussie par Manu Rabago.

Pas de bonus offensif

On se met alors à croire à un possible bonus offensif d’autant que Dijon garde la main sur la rencontre. Mais la même tactique n’aboutira pas cette fois ; les ultimes pénaltouches obtenus par le Stade n’étant pas mises à profit, la faute à des approximations. Qu’importe, Dijon continue sa série en engrangeant une quatrième victoire de rang avant de recevoir le Paris Université Club à Bourillot dimanche. Le coach bourguignon ne boudait pas son plaisir après la rencontre.

Laurent Bonventre:  « C’était un match diffile ce dimanche, une équipe qui luttait pour la descente, provocatrice et très en place sur les ballons au sol. Dijon s’est arquebouté en défense, n’a jamais été  en danger, mais pas assez précis en attaque pour prendre de l’avance au score. Maisons Lafitte a joué des chandelles pour provoquer des fautes. Puis on  remet la main sur le ballon et on marque deux essais. Ils jettent alors leurs dernières forces mais se heurtent à notre grosse défense. Match difficile gagné dans une ambiance nauséabonde: beaucoup de provocation sur et en dehors du terrain. L’essentiel est là avec les 4 points et le calme affiché par nos jeunes joueurs ».

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article