Ivry trop grand trop haut trop fort pour le DBHB (33-25)

La tâche s’annonçait difficile pour le DBHB qui se rendait chez le leader Ivry. Elle l’a donc été et ceci d’autant plus que Dijon était privé de plusieurs de ses atouts notamment offensif (Petiot, Da Silva,Dokic…) Les Parisiens n’ont éprouvé aucune difficulté pour s’imposer logiquement sur le score de 33-25.

Les 11 réalisations de Marco Poletti n'ont rien changé à l'affaire (©Eric Bontemps/DBHB archives)
Les 11 réalisations de Marco Poletti n’ont rien changé à l’affaire (©Eric Bontemps/DBHB archives)

Dès le début du match on sent que cela va être compliqué pour le DBHB. Notamment en attaque où les Dijonnais ont toutes les peines du monde à trouver des solutions face à l’imposante défense locale. Certes diminué dans le secteur offensif, le DBHB multiplie les tirs hors cadre ou sur le portier adverse, ne parvenant à peine à scorer en supériorité numérique.

Ivry en tête sans forcer

Dans ces conditions, il aurait fallu une ardeur défensive irréprochable pour espérer s’en sortir. Mais ce n’est pas le cas. Gavé de munitions, les Ivryens montent parfaitement les balles et crucifient un Stojinovic bien seul dans ses cages qui ne réussira pas quelques exploits, pourtant habituels chez lui (3 arrêts seulement en 30′). Kolle se régale notamment et Ivry fait la course en tête sans sourciller (4-2, 8-4, 10-6, 15-10 30′). Sous la houlette de Sébastien Simonet  les locaux récitent leur handball sans forcer et rejoignent la pause avec un écart que l’on sent déjà quasi impossible à combler pour les hommes de Krizanovic (15-10).

Victoire logique et sans histoire

De fait le scénario du deuxième acte ne fait pas dans le suspense. Avec deux buts d’entrée Ivry tue tout soupçon de rébellion (17-10, 32′). Dès lors les locaux n’ont qu’à gérer s’appuyant sur leur solide base arrière (Kolle 7 buts, P Simonet 6buts, Stankovic 4 buts). Dijon ne devra qu’à quelques montées de balles conclues par Loupadière et aux pénaltys et solutions en pivot de Mar Poletti (11buts) de ne pas sombrer. Trop peu pour espérer quoi que ce soit. Dijon occupe une précaire 6ème position à portée de ses 3 poursuivants qui comptent un match en moins (soit une potentielle 9ème place). Il va falloir cravacher pour maintenir ses ambitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.