Le DFCO féminin dominé par Nancy (1-2)

Trois semaines après sa défaite chez le leader Saint-Maur, Dijon a subi un deuxième revers consécutif. Une défaite relativement  logique au vue de la domination des Lorraines tout au long de la partie.

 

Lindsay Derré ouvre la marque pour Dijon (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Lindsay Derré ouvre la marque pour Dijon (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Dans les premières minutes, les deux équipes s’observent mais c’est Dijon qui dégaine en premier. Sur le premier coup-franc excentré côté gauche à 30 mètres, parfaitement frappé par Justine Pacaud, Lindsay Derré reprend de la tête et ouvre le score après cinq minutes de jeu. On pourrait s’attendre à ce que les joueuses de Samuel Riscagli prennent confiance et continuent à jouer mais c’est l’inverse qui se passe.

 

Réponse Nancéienne

Ce but réveille les Nancéiennes et leur réaction ne se fait pas attendre. Deux minutes après le but dijonnais, Céline Jeannel est lancée dans le dos de Pauline Desbourdieux et sa frappe enroulée passe de très peu à côté des buts de Léa Massibot. L’équipe dirigée par l’ancien joueur professionnel, Frédéric Biancalani, maintient sa domination. Un bloc haut, un pressing intense et une densité au milieu empêche le DFCO de relancer proprement. Sur une erreur de relance , Jennifer Brocheray rentre dans la surface et centre en retrait pour Aurélie Mula qui égalise dans le but vide au terme du premier quart d’heure.

Nancy garde la maîtrise du jeu

Le match garde sont intensité dans le jeu et les duels mais les occasions se font plus rares. Les deux équipes se procurent des situations mais pêchent dans la dernière passe. Devant, Laura Bouillot est sevrée de ballon et est prise par la charnière nancéienne. Les Lorraines continuent de dominer, elles maintiennent ce pressing et cette densité qui posent de gros problèmes aux Bourguignonnes. Les Dijonnaises réagissent à la 36ème minute, Laura Bouillot est lancée en profondeur dans le couloir gauche et centre au second poteau pour Pauline Desbourdieux qui ne peut reprendre ce ballon de peu. A la pause, les deux équipes se neutralisent un but partout.

Dijon revient avec de meilleures intentions

Le DFCO démarre la seconde période avec plus d’agressivité et arrive désormais à ressortir proprement le ballon. Laura Bouillot décroche et propose des solutions au cœur du jeu. Ses décrochages permettent aux deux joueuses de couloir de plonger dans l’axe. Les joueuses de Samuel Riscagli s’approchent plus de la surface de Nancy et Laura Bouillot aurait même pu bénéficier d’un penalty mais l’arbitre a décidé de ne pas siffler.

Une fin de match frustrante

Ophélie Cuynet à la relance (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Ophélie Cuynet à la relance (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

A la 57ème minute, Dijon se procure une très grosse occasion. Sur un contre ultra-rapide, Ophélie Cuynet trouve Maud Serrano qui décale Laura Bouillot, elle fixe la défense lorraine avant de centrer au point de penalty pour Maud Serrano. Cette dernière est seule mais elle effectue  un contrôle hésitant et perd son face à face contre la gardienne nancéienne. Cette action est le tournant de la deuxième mi-temps. Comme en première après le but de Dijon, Nancy se réveille. Les filles de Frédéric Biancalani se procurent deux situations chaudes (62’ et 64’). Et à la 72 ème minute, Morgane Gaudin  reprend un centre venu de la gauche et expédie le ballon dans la lucarne droite de Léa Massibot. Nancy prend l’avantage et le garde jusqu’au coup de sifflet final malgré une dernière occasion pour Justine Pacaud qui voit son coup-franc claqué par Romane Munich, la gardienne de Nancy. En marge de cette défaite, Laura Magnin est sortie sur blessure en se plaignant du mollet droit. Un match frustrant pour le DFCO qui doit se relancer dès la semaine prochaine dans le nord à Rouvroy.

La réaction de l’entraineur du DFCO Samuel Riscagli :

« On est frustré car on laisse passer un match nul qui était à notre portée. Beaucoup trop d’erreurs individuelles que l’on paye cash derrière. Face à des équipes de ce niveau là, la moindre erreur est sanctionnée. On a été trop passives sur les coups de pieds arrêtés contre nous. Quand on joue avec un bloc aussi bas c’est difficile de ressortir les ballons vers l’avant. On a existé un peu plus en seconde période, on a mis la main sur le ballon et puis on s’est créé quelques situations. Après on a manqué de présence sur le marquage qui amène le but de Nancy, sur le deuxième ballon on ne réagit pas. Il faut qu’on se nourrisse de ça pour progresser. On commet trop d’erreurs aujourd’hui qui sont évitables parce que ce sont des erreurs individuelles dans des zones où il n’y a pas de pression. On manque aussi de justesse dans nos choix et techniquement. »

Retrouvez les photos du match sur Focale.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.