Dijon se relance face à Cantu (74-66)

Après deux défaites consécutives, les hommes de Jean-Louis Borg se devaient de s’imposer ce mercredi contre Cantu et c’est chose faite. Une victoire 75 à 66 acquise dans la douleur, ou seul Erving Walker aura brillé.

Erwin Walker aura été une fois de plus déterminant (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)
Erwin Walker aura été une fois de plus déterminant (Nicolas GOISQUE/www.Focale.info)

Dijon entame bien le match et mène 9-2 en moins de cinq minutes. Sous l’impulsion de Steven Gray qui inscrit sept des neuf points dijonnais, on pense que la JDA va complètement dominer son adversaire du soir. Mais les Italiens rentrent doucement dans leur match. Ils reviennent rapidement à hauteur des hommes de Jean-Louis Borg. Le collectif bourguignon s’éparpille et se désagrège au fur et à mesure. Dijon mène quand même de deux points, 16 à 14, à la fin du premier quart temps.

Une fin de première mi-temps tendue

Le second quart-temps est tout aussi difficile pour les coéquipiers de Zach Moss. On voit des Dijonnais encore plus fragiles. Le doute s’installe dans les têtes bourguignonnes. En face, les Transalpins sont bien dans leur match profitant des errements de la défense locale. L’écart ne grandit pas et les deux équipes restent au coudes-à-coude. Une première mi-temps complètement ratée à l’image d’un Zach Moss peu en réussite avec seulement 2 points inscrit en 20 minutes.

Dijon accélère le rythme

Surement bougée à la pause par son entraîneur, Jean-Louis Borg, la JDA revient sur le parquet avec de biens meilleures intentions. Les Bourguignons mettent plus de rythme et prennent le large au tableau d’affichage. Certains joueurs complètement absents en première période se réveillent en seconde . Ce qui est le cas de Zach Moss qui inscrit 11 points en seconde période. Les Italiens sont pris par l’agressivité et le rythme imposé par les locaux.

Un Walker étincelant

Avec dix points d’avance à l’approche du dernier quart temps, la JDA fait preuve de maitrise pour conserver son avance. Un homme à lui tout seul, fait craquer la défense italienne : Erving Walker. Ces percées ultra-rapides déstabilisent une défense en grande difficulté. Ne sachant pas comment défendre sur le feu follet dijonnais, Cantu accumule les fautes. Walker inscrit de nombreux lancers francs. Il finit même meilleur marqueur du match avec 20 points. Au final, Dijon s’impose 75 à 66 et inflige une quatrième défaite en autant de matchs à Cantu. Pour autant, il va falloir élever son niveau de jeu face à des adversaires plus coriaces.

Retrouvez les photos du match sur Focale.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.