La JDA s’offre l’ASVEL en Eurocup (77-78)

La JDA vient à bout de l’ASVEL, privée de son pivot Georgi Joseph au coup d’envoi, sur son parquet de l’Astroballe. Les Dijonnais ont su venir à bout d’une équipe de Villeurbanne sur courant alternatif, et ont réalisé une partie très cohérente. La victoire obtenue sur la plus petite des marges (77-78) n’est pas volée. 

Walker a encore été précieux pour la JDA (photo archive - Nicolas Goisque)
Erving Walker a encore été précieux pour la JDA                         (photo archive – Nicolas Goisque)

Bon départ

Avec Aldo Curti à la mène et Walker sur le banc, la JDA fait plus que rivaliser avec l’ASVEL. C’est d’ailleurs un très bon Aldo Curti qui permet à Dijon de mener après 4 min (7-8). En face, la Green Team n’est pas au mieux, à l’image d’un double-pas tout seul que Lighty manque inexplicablement. S’en suit un véritable concours à 3 points entre les deux équipes adroites à longue distance. Dans le sillage de Harris, les visiteurs mènent après 10 minutes très disputées (19-20).

Dijon attaque bien le second quart-temps, avec un Joseph qui prend peu à peu ses marques. L’entrée d’Alingue est déterminante: rebonds, contres, et paniers dans la raquette villeurbannaise. La défense de la JDA monte en régime et creuse un petit écart sur un panier d’Alingue (23-30). L’ASVEL semble perdue collectivement et Nivins, pourtant réputé pour ses qualités offensives, n’est pas au mieux. Mais les locaux vont se réveiller, poussés par un Andersen très en verve, et revenir à 4 longueurs après 20 minutes (33-37).

Réveil de l’ASVEL

Sans doute secouée à la mi-temps par Pierre Vincent, Villeurbanne revient des vestiaires avec de meilleures intentions. Nivins puis Sy infligent un 14-3 à la JDA et les locaux repassent devant (46-42). De plus, Bader est d’une précision chirurgicale à 3 points. Dijon a beaucoup plus de mal en défense, et se montre maladroite en attaque. Gray et Mendy permettent tout de même à la JDA de résister (57-53) après 3 quart-temps.

Money time parfait pour la JDA

Grâce à un Moss incisif et un bon passage de Joseph, Dijon repasse rapidement devant (59-58). Sy continue de rentrer ses shoots mais Harris lui tient la dragée haute! Edwin Jackson pense avoir fait le plus dur en inscrivant 8 points en moins de 2 minutes 30, avec notamment un gros and one sur Andre Harris… Le score est alors de (74-70). Mais alors qu’il reste moins de 2 minutes, la JDA va réaliser un money time parfait. Harris à 3 points puis Walker d’un tear drop replacent la Jeanne devant (74-75). Jacskon manque ses shoots et Sy commet une faute antisportive sur Walker. Le lutin Dijonnais convertit ses lancers (74-77). Sur la possession suivante, Walker obtient la faute mais manque un lancer… Derrière, Green rentre un shoot incroyable à 10 mètres alors qu’il reste 2 secondes (77-78). Symbole des difficultés actuelles de l’ASVEL, les locaux ne parviendront pas à faire faute sur la dernière action. La JDA s’impose (77-78) après 40 minutes d’une belle intensité.

 

Revivez le film du match

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.