Triathlon: Hawaï: Gilles Reboul champion du monde.

Ecrit par Nicolas Goisque Le 14 octobre 2014 à 17:00

Dans la nuit du 11 octobre, le dijonnais Gilles Reboul est devenu champion du monde catégorie 45 ans – 49 ans, à Hawaï, véritable championnat du Monde de la distance ironman. Après quatre participations sur cette mythique épreuve Hawaïenne en tant que « professionnel », et une carrière de haut niveau arrêtée en 2009, c’est en « amateur » que le dijonnais y est retourné cette année. Employé à la  SNCF il ne dispose que d’une dizaine d’heures d’entrainement : insuffisant pour retrouver la catégorie « pro » .

 

Gilles Reboul ici à l'arrivée du triathlon international longue distance de Diojn en juillet 2014 (Nicolas GOISQUE/ archives)

Gilles Reboul ici à l’arrivée du triathlon international longue distance de Dijon en juillet 2014 (Nicolas GOISQUE/ archives)

Gilles a gagné « son billet pour Hawaï » à l’occasion d’épreuves qualificatives organisées aux quatre coins de la planète où meilleurs sont présents. Cette édition 2014 n’a pas été des plus tranquilles

Débuts difficiles et vélo surprise

A 6h50 Gilles plonge dans les eaux du pacifique, Malgré la houle le sociétaire de Dijon Triathlon parcours les 3,8 km de natation en tout juste une heure. « le début a été très difficile, je prends des coups mais je reste fixé sur ma nage et ce n’est qu’au bout de 800 mètres que j’arrive à prendre mon rythme de croisière ».A peine deux minutes pour la transition et c’est maintenant les 180 km de vélo. c’est un peu dans l’inconnu qu’il s’élance « Cette épreuve a été une grande surprise pour moi car j’ai été doté d’un vélo qui m’a été généreusement prêté par Cannondale seulement trois jours avant l’épreuve, donc que je connaissais pas et sur lequel je n’avais jamais roulé ».

 

Gilles a découvert son vélo sur place (© Gilles Reboul)

Gilles a découvert son vélo sur place     (© Gilles Reboul)

 

 

 Un fort vent de face, sur le retour vers Hawaii, rend la course plus dure. Après 5 heures, soit à une moyenne de 36 km /heure le dijonnais est de retour au parc à vélo. « A la sortie de la natation, il m’est impossible de savoir où j’en suis par rapport à mes adversaires. C’est donc sur la partie vélo que j’observe les dossards pour voir où je me situe et je me rends vite compte que je tiens la tête de course »

 Stratégie Payante

. Reste la partie plus dure à Hawaii, le marathon, car la chaleur y est pesante et peut être fatale. Gilles Reboul cours les 42,195 km en 3h16’30 et passe la ligne d’arrivée après 9h22’59 d’effort. « J’ai entamé le marathon prudemment. Je me fais doubler sur les 5 premiers km de la course à pied mais je décide de rester encore prudent .la stratégie a été payante puisque je reprends la tête au 25ème Km à l’entrée d’Energy Lab, un des moments les plus dures de la course. Heureusement il me restait encore des forces et j’ai pu distancer mes proches adversaires et savourer la dernière ligne droite avant la finish line pour emporter mon premier titre de champion du monde ironman amateur ».

Gilles Reboul a tenu à  remercier sa famille, son club et ses partenaires sans qui ce déplacement n’aurait jamais pu être réalisé

article rédigé avec l’active participation de M E Bidat

Commentez cet article