Deux Dijonnais finishers de la ‘Mil Kil’, course de 1000km !

Ecrit par Nicolas Goisque Le 3 juillet 2014 à 13:28

Entre le 15 et le 27 juin dernier se déroulait une épreuve peu commune : la ‘Mil Kil’, ou les 1000 kilomètres de France. Une traversée de la France entre St-Malo et Sète sortie de l’imagination de Jean Benoit Jaouen. Le principe et l’organisation sont simples : une ligne de départ, une ligne d’arrivée, un parcours  fléché, un roadbook détaillé, et c’est tout ! Rien d’autre n’est pris en charge par l’organisation. Deux Dijonnais, Daniel Mazeau et Vincent Lauvergne, étaient cette année au départ.

Parcours de la ‘Mil Kil’, course de 1000 km entre St-Malo et Sète.

Chaque coureur a en charge sa propre assistance tout au long du parcours et il doit  communiquer sa position une fois par tranche de 24 heures. Il gère librement son allure en courant ou marchant ainsi que ses pauses et son sommeil. Il doit être accompagné par une personne en voiture afin de lui assurer son ravitaillement, son hébergement. On mesure sans peine le caractère dantesque de l’expédition.

Daniel Mazeau

Licencié à l’AC talant, âgé de 57 ans, Daniel Mazeau dit ‘Bob’, car il ne quitte que rarement son chapeau fétiche, est artisan paysagiste de métier mais aussi coureur devant l’éternel. Atypique, sans plans d’entraînement, il ne se prend jamais au sérieux et est aussi connu pour ses déguisements (Bob l’éponge notamment) qu’il confectionne lui-même aidé de ses filles et de sa maman, et avec lesquels il court. Plusieurs fois il a raté le départ de ses courses mais il finit toujours bien classé. En 2012, il avait déjà pris le départ de la ‘Mil Kil’ et n’avait pas pu finir faute de blessure, mais avait tout de même  parcouru 842 kilomètres. Homme au grand cœur, Daniel s’est élancé sur la Mil Kil 2014 pour l’association ‘Laurette Fugain’ qui lutte contre les leucémies.

Vincent Lauvergne

Le départ de la ‘Mil Kil’ à Saint-Malo (photo organisation MK).

Licencié à l’Association des Coureurs sur Route dijonnais (ACR), Vincent Lauvergne, 38 ans, est une figure emblématique de la course à pied dans la région. Ce facteur d’1,85 m est un boulimique de sa discipline. Il enchaîne les kilomètres sur tout type d’épreuves et défie les règles de récupération, parfois dans les limites du raisonnable. Amoureux de son sport et de tout ce qui s’y rattache, Vincent le passionné tient deux blogs sur la course à pied. Calme et pondéré, il n’est pas du genre à s’emballer. Parfois incompris, il se connaît bien lui-même et se gère « à sa façon ». Membre du Team Solidai’Run avec ses amis Amandine Roux, Guillaume Charbonneau et Sébastien Bonnot, Vincent est aussi un coureur au grand coeur qui faisait la Mil’Kil pour les associations ‘je cours pour Lou’ et ‘Imagine for Margot’.

Daniel et Vincent passent ensemble les 500 km de la course (photo organisation MK).

Un Parcours bien balisé

Le parcours 2014 de la Mil Kil est quasiment inchangé. Depuis sa création et les 4 éditions (2008, 2009, 2012), il suit un tracé logique vers le sud et « au plus près du chemin le plus court » tout en favorisant autant que possible les routes secondaires et tranquilles. Quelques villes visitées : St-Malo, Mont-St-Michel, Fougères, Vitré, Craon, Segré, Chalonnes-sur-Loire, Doué-la-Fontaine, Loudun, Châtellerault, Le Blanc, Bourganeuf, Mauriac, Salers, Aurillac, Rodez, Roquefort, Lodève, Canet et Sète. En tout, 36 concurrents sur la ligne de départ le 15 juin à 7 heures, car n’oublions pas qu’il s’agit d’une course à laquelle participe notamment le triple finisher et détenteur du record de l’épreuve : Alexandre Forestieri, dit Forrest !

Une grande aventure

Pour nos deux compères, l’objectif est d’abord de rallier l’arrivée. La route fut longue mais belle. Les releveurs de Daniel l’ont  fait souffrir mais sa force de caractère a pris le dessus. Les kilomètres, la chaleur, les orages, les cols ne l’ont pas arrêté. Mireille Viollon, sa compagne, a joué un rôle très important dans cette longue aventure, son ange-gardien dira-t-on. Leur hôtel était un camion aménagé par leurs propres soins.

Daniel à l’arrivée avec sa compagne et sa fille Johanna (photo organisation MK).

Vincent, lui, avançait chaque jour grâce au soutien de ses amis lui envoyant des SMS ou l’appelant, mais le plus important restait pour lui les visions de courage de Lou. « Comment seulement entrevoir de renoncer malgré des douleurs passagères ou récurrentes. Alors j’avance le regard porté vers l’horizon et n’écoutant que le courage de ces enfants luttant chaque jour pour survivre. » Vincent était accompagné par son père et dormait dans des hôtels.

Sète au bout de l’effort

Les foulées de nos deux Dijonnais se sont souvent mêlées dans le seul but d’arriver à réaliser ce défi. Soit 11 jours, 11 heures et 9 minutes pour Daniel, et 11 jours, 11 heures et 17 minutes pour Vincent. Les 2 amis ont passé plus de 10 jours inoubliables sur les routes de France avec plein de souvenirs et d’anecdotes en tête. À l’arrivée une belle surprise attendait ‘Bob’ et ‘Mimie’, puisque Johanna, la fille de Daniel, les attendait sur le parcours venue spécialement de Dijon.

C’est encore une superbe aventure humaine et un exploit sportif colossal qu’ont vécu et réalisé Daniel Mazeau et Vincent Lauvergne en traversant la France durant 1000 kilomètres entre St-Malo et Sète du 15 au 26 juin derniers. Épreuve unique en son genre, elle a à coup sur marqué ces deux hommes généreux et amoureux de leur discipline, tout en leur permettant de soutenir des causes chères à leur cœur. Le vainqueur 2014 est Patrick Malandain, qui améliore le record de l’épreuve en 8 jours, 4 heures et 13 minutes. Un 3ème Bourguignon, Gérard Mignerot, est également finisher de cette édition 2014.

http://www.laurettefugain.org/
https://www.facebook.com/pages/Imagine-For-Margo-Children-without-Cancer

Une réponse à “Deux Dijonnais finishers de la ‘Mil Kil’, course de 1000km !”

  1. freerunner dit :

    bravo les Dijonnais! et respect!
    j’ai suivi votre aventure et jamais je n’ai douté de l’issue favorable
    http://runfreerunner.wordpress.com

Commentez cet article