Dijon-Cognac, une victoire bonifiée en guise de digestif

Ecrit par Nicolas Goisque Le 6 avril 2014 à 18:19

Championnat de France de rugby Fédérale 1, 18ème et dernière journée : Dijon-Cognac (15h). Ce match contre Cognac, annoncé comme une bataille décisive pour le maintien en début de saison, était finalement dépourvu d’enjeu, l’USC étant maintenue et le Stade Dijonnais condamné. Toutefois, les rugbymen locaux devaient terminer cette saison 2013-2014 honorablement devant leur public…

Benoit Trapet a marqué le 4ème essai du Stade Dijonnais avant la pause (photo Anatole Barbier).

Toutes les conditions étaient réunies pour réaliser un bon match de rugby ce dimanche après-midi à Bourillot. Sous un grand soleil, Dijon commence fort en mettant beaucoup de mouvement face à des Cognaçais bien tendres et pas vraiment dans le match…

Entame dijonnaise idéale

Les efforts sont rapidement récompensés par un essai des avants locaux après un excellent maul (7-0, 4′). Peu après, Manu Rebelo se fait la malle au large et sert Paterson lancé qui pointe derrière la ligne (12-0, 12′). Le match offre de jolies envolées mais est très haché… Cognac réagit avec un essai en force (12-7, 29′). Du côté dijonnais, le jeu au pied semble interdit. Cela n’empêche pas Cortès de trouver Gauvain dans l’en-but d’une magnifique transversale (19-7, 33′). Juste avant la pause, le Stade Dijonnais entre dans le bonus offensif grâce à un 4ème essai marqué par Trapet entré dans la défense comme dans du beurre (26-7, mi-temps).

Les rugbymen dijonnais ont produit du jeu de la 1ère à la dernière minute (photo Anatole Barbier).

Des intentions de jeu récompensées

La seconde période est plus équilibrée. Sur une mêlée défensive de Cognac, le pack stadiste récupère la balle en puissance et le n°8 Robanakadavu s’échappe pour aplatir acrobatiquement derrière la ligne (31-7, 49′). Les équipes ont la volonté de produire un gros volume de jeu pour le plus grand plaisir des supporters. Sur le pelouse, Robanakadavu fait office de plaque-tournante au centre du terrain. Les arrières Jeuvrey et Trapet se mettent aussi en évidence.

Première victoire bonifiée

Après avoir produit beaucoup de jeu, les joueurs locaux connaissent leur coup de mou habituel à l’heure de jeu. Le demi de mêlée cognaçais en profite pour inscrire un essai de filou (31-14, 62′). Malgré un coaching forcé (Fotofili en 3/4 centre, Edwards en 3ème ligne ou Cabus à l’aile !), le Stade ne craquera pas. Les bleu et rouge conservent leur bonus offensif et ont même le dernier mot. La saison s’achève finalement sur un essai de l’arrière Julien Jeuvrey entre les perches (38-14, 80’+).

Le contrat est rempli pour les rugbymen dijonnais qui avaient pour objectif une victoire avec bonus. C’est la première de la saison pour Dijon qui termine toutefois à la dernière place de la poule puisque Saint-Jean-d’Angély a écrasé Vannes (37-16). Le Stade Dijonnais se sera battu jusqu’à la dernière minute mais évoluera bien en Fédérale 2 à l’issue d’une saison cruelle…

Retrouvez les photos du match Dijon-Cognac sur le blog Niko Phot !

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Une réponse à “Dijon-Cognac, une victoire bonifiée en guise de digestif”

  1. FLANQUART dit :

    Enfin vous l’avez fait BRAVO. Mad Flanquart

Commentez cet article