Dijon-Nevers, une heure pour le Stade, le reste pour l’USON…

Ecrit par Nicolas Goisque Le 16 mars 2014 à 19:12

Championnat de France de rugby Fédérale 1, 16ème journée : Dijon-Nevers (15h). Samedi soir, l’équipe de Lille a étrillé Cognac (55-7), s’emparant de la 2ème place de la poule 1 aux dépens de Nevers. On comprend que ce derby bourguignon était crucial pour l’USON face à un Stade Dijonnais à la conquête de la 9ème place du classement, voire plus en cas de miracle…

Mickaël Aït Issad a été très précieux au pied (photo Anatole Barbier).

Le Stade Dijonnais n’a plus gagné à Bourillot depuis le 29 septembre 2013 ! Sous un soleil total et face au vent, l’équipe locale domine le début de rencontre. Mais sur le premier turnover du match, Nevers contre-attaque et envoie la balle jusqu’à l’ailier international amateur Bonvalot qui file à l’essai après une course solitaire de plus de 60 mètres (0-5, 5′)…

1ère mi-temps presque parfaite

Pour autant, la domination dijonnaise continue. Sur une mêlée défensive de Nevers, le pack local récupère la balle et les arrières finissent le travail en bout de ligne avec un essai de Jeuvrey transformé par Aït Issad (7-5, 19′). Malgré une conquête pas toujours sereine, le Stade occupe le camp neversois et les groupés pénétrants des avants font mal aux visiteurs. Très précis dans ses tentatives au pied, Aït Issad sanctionne deux fautes adverses (24′, 36′, 13-5).

Dominateur pendant 1 heure

Malgré quelques opportunités non conclues, le Stade s’est montré plutôt efficace et mène logiquement à la pause (13-5). De son côté, l’équipe de Nevers a été étonnamment très fébrile. La tendance se poursuit en seconde période. Avec le vent, Dijon occupe bien le terrain au pied et Aït Issad ajoute deux nouvelles pénalités (48′, 56′). Le travail dijonnais est parfaitement récompensé par le buteur maison (19-5, 56′).

Le travail des avants n’a pas suffi pour battre Nevers (photo Anatole Barbier).

Réveil fatal de Nevers

Le coach visiteur injecte du sang neuf et la réaction est immédiate. C’est d’abord l’inévitable Bonvalot, déjà auteur d’un doublé au match aller, qui récidive (19-12, 58′). Jusque-là rigoureux et discipliné, Dijon est moins serein et subit le retour de Nevers. L’USON profite d’une erreur défensive sur l’aile de Gauvain pour revenir à égalité (19-19, 69′).

Un bonus chacun

Le Stade n’arrive plus à sortir de son camp et, pour ne rien arranger, Tonga récolte un carton jaune bête sur le coup de renvoi (70′)… Sûrs de leur fait, les jaune et bleu optent pour le jeu plutôt que de tenter les pénalités. Comme lors du derby aller, ils arrachent le bonus offensif avec un essai à quelques minutes du terme face à une défense trop étirée (19-26, 77′). L’ultime offensive stadiste est belle avec des relais de Fotofili et Trapet, mais la dernière passe de Tonga sur l’aile finit en touche… Le Stade ne prendra qu’un bonus défensif, le 9ème cette saison (19-26).

Après avoir dominé une équipe de Nevers venue en touriste pendant une heure, le Stade Dijonnais s’incline encore en toute fin de match. La logique est respectée mais il y avait certainement la place pour obtenir un tout autre résultat face à une USON peu fringante. Dijon a laissé passer sa chance !

Retrouvez les photos du match Dijon-Nevers sur le blog Niko Phot !

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

Commentez cet article