Dijon-Nevers, un couteau sous la gorge et un autre entre les dents

Ecrit par Nicolas Goisque Le 14 mars 2014 à 23:53

Requinqués après leur première victoire de la saison à l’extérieur, les rugbymen du Stade Dijonnais reçoivent l’USO Nevers Rugby Plus ce dimanche (15h) à Bourillot. Cette 16ème journée de championnat peut sceller définitivement la descente de Dijon en Fédérale 2… Le derby bourguignon s’annonce donc encore plus croustillant !

Thomas Kohler et ses coéquipiers restent sur 4 défaites consécutives à Bourillot (photo Anatole Barbier).

Pour sauver sa peau en Fédérale 1, le Stade doit gagner ses trois derniers matchs et compter sur des revers de Montluçon et Saint-Jean-d’Angély. Ces deux concurrents s’affrontent d’ailleurs dimanche en Charente-Maritime…

Le couteau sous la gorge

A trois journées de la fin, le Stade Dijonnais compte 16 points soit 7 unités de retard sur Montluçon, 8ème et premier non relégable. Si les Auvergnats s’imposent pendant que Dijon s’incline (même avec un bonus), les portes de la Fédérale 2 seront grandes ouvertes. En revanche, si Saint-Jean-d’Angély bat Montluçon, et que le derby bourguignon tourne en faveur des bleu et rouge, on pourrait assister à une belle bataille à distance pour le maintien. Libéré par leur dernière victoire, les Dijonnais auront quand même le couteau sous la gorge contre Nevers.

Le couteau entre les dents !

Loin d’être ridicules lors du match aller, les rugbymen d’Eddy Joliveau avaient subi une leçon de réalisme à Nevers. Ils sont bien déterminés à jouer leur chance à fond contre une équipe moins bien actuellement. « Le Stade peut battre Nevers ! Il peut gagner et perdre contre n’importe qui dans cette poule. » confie le capitaine Thomas Kohler. « Si on arrive à tenir le rythme, à être solide en défense et en conquête, on leur posera vraiment des problèmes. » poursuit l’intéressé. Dominateurs une bonne partie du temps à l’aller, les Dijonnais savent qu’ils peuvent titiller l’ogre neversois.

La conquête stadiste sera un élément clé pour rivaliser avec Nevers (photo Anatole Barbier).

Nevers dans le dur ?

Après son succès lors du match aller, l’USO Nevers avait enchaîné une série de sept victoires, dont six avec le bonus offensif ! Mais depuis le 15 février, les rugbymen de la Nièvre ont enregistré deux revers consécutifs face à des concurrents directs, à Lille 31-6 et à domicile contre Massy 10-16. « Ils sont dans une période de non confiance. On a une chance de gagner si on réussit à entretenir ça le plus longtemps possible dans le match… » analyse Thomas Kohler. Malgré les doutes, l’USON reste équipée pour la Pro D2. Les stadistes devront sortir un très gros match pour inquiéter le rouleau compresseur jaune et bleu dont l’objectif est de monter à l’étage supérieur…

Ce derby s’annonce décisif pour les deux clubs bourguignons. En cas de défaite, Nevers pourrait céder la 2ème place de la poule 1 à Lille qui reçoit Cognac ce samedi. De son côté, menacé par une descente en Fédérale 2, le Stade Dijonnais aura le couteau sous la gorge. Une chose est sûre, il ne veut pas mourir dimanche à Bourillot et recevra l’USON Rugby Plus avec un autre couteau entre les dents !

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du Stade Dijonnais sur la page du club !

 

3 réponses à “Dijon-Nevers, un couteau sous la gorge et un autre entre les dents”

  1. BELLEVILLE dit :

    le stade va gagner c’est sur , et le public sera la ,allleezzzz stade !!!

  2. Francky dit :

    Bien évidement USON ne va faire qu’une bouchée de nos amis Dijonnais, qui comme au match aller vont repartir la queue entre les jambes pour les vertes collines de la Fédérale 2

  3. FLANQUART dit :

    Je pense que le match va être assez difficile,mais j’espère que Dijon a des ressources et je leur souhaite bonne chance. Mad Flanquart

Commentez cet article