La FFR a présenté le futur Grand Stade du rugby à Dijon

Ecrit par Nicolas Goisque Le 14 juin 2013 à 12:22

En début de semaine, les instances de la Fédération Française de Rugby étaient de passage à Dijon, salle Devosge, pour présenter le projet de Grand Stade. Celui-ci devrait voir le jour en 2017 selon les prévisions de la FFR. Situé à Ris-Orangis, il sera alors le plus grand stade de l’hexagone et l’un des plus modernes !

Lassée d’être dépendante de nombreux facteurs pour organiser ses rencontres nationales et internationales, la FFR a décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle souhaite désormais s’émanciper et être indépendante sportivement, d’où la naissance du projet de Grand Stade en 2010.

De gauche à droite : Jean-François Contant, Alain Doucet et Jean-Romain Sintes (photo : Anatole Barbier).

Supprimer les contraintes

Relégué au second plan face aux caprices des voisins footballeurs pour obtenir les dates des matchs de ballon ovale, victime du calendrier des autres évènements au Stade de France et étouffé par des coûts de location importants, le rugby français sera bientôt propriétaire de son stade et totalement indépendant dans ses décisions et sa gestion.

Un stade moderne à 600 M€

A Dijon, devant une centaine de curieux ou passionnés de rugby, la FFR a présenté son projet par l’intermédiaire d’Alain Doucet, secrétaire général, et Jean-Romain Sintes, contrôleur de gestion. « Ce stade sera la halle centrale de notre village car il est hors de question qu’il soit déconnecté de son environnement. » annonce Alain Doucet. L’enceinte présentera toutes les caractéristiques d’un stade moderne : toit rétractable en 10 minutes, pelouse amovible en 1h30, multifonctionnalité, écrans géants, visibilité et confort pour les spectateurs… pour un coût total de 600 millions d’euros.« Cet investissement n’aura pas d’impact négatif sur le budget courant de la FFR puisque les dépenses précédentes liées à la location du Stade de France vont disparaître. » précise le gestionnaire de la Fédération.

La maquette du futur Grand Stade de la FFR effectue une tournée des comités régionaux de rugby (photo : Anatole Barbier).

82.600 places assises

Le futur stade du XV de France deviendra le plus grand en France avec 82.600 places. « Pourquoi 82.600 ? Le Stade de France en compte 80.000 et les Anglais se sont arrêtés à 82.000 à Twickenham ! » explique Jean-Romain Sintes avec satisfaction et un certain esprit revanchard. En attendant son Grand Stade, dont la construction devrait s’achever en 2017, la Fédération Française de Rugby devra faire sans résidence…

La FFR bientôt SDF !

En effet, la convention qui lie la Fédération Française de Rugby au Consortium Stade de France prend fin en 2013 et ne sera pas renouvelée. Le XV de France sera donc Sans Domicile Fixe entre 2013 et 2017, date à laquelle le Grand Stade doit être livré pour un certain match France/Nouvelle-Zélande ! Avant de devenir concurrent du Stade de France avec son futur stade, la FFR devra faire face à cette problématique…

Grâce à sa modernité, son toit et sa pelouse amovibles, le stade de la FFR pourra organiser chaque année une vingtaine d’évènements, dont une douzaine de matchs de rugby nationaux et internationaux. Le président du Comité de Bourgogne de rugby Jean-Français Contant a rappelé le soutien de la région pour ce projet qui garantira l’indépendance et la pérennité du rugby français. Il a invité les Dijonnais et les Bourguignons à supporter l’initiative !

Image du futur stade tirée du site www.grandstaderugby.fr.

Soutenez le Grand Stade de la FFR ici !

Caractéristiques du futur Grand Stade FFR :

-coût : 600 millions d’euros
-longueur : 524m
-largeur : 310m
-emprise : 15 hectares
-hauteur : 70m
-toiture : 60.000m² (soit 8 terrains de rugby !)
-toit rétractable : 10 minutes
-pelouse amovible : 1h30
-4 écrans géants 27x7m chacun
-musée, boutique, brasserie, restaurant
-capacité : 82.600 places (dont 14.000 loges VIP)

no images were found

Retrouvez plus de photos du futur Grand Stade ici !

Commentez cet article