Dijon-Besançon, un match de « gala » sans grand intérêt

Ecrit par Nicolas Goisque Le 15 mars 2013 à 01:39

Devant un maigre parterre d’environ 300 personnes dont une bonne centaine d’étudiants participant à la soirée co-organisée par le CDB et la junior agence Masci, les Dijonnaises se sont inclinées devant l’ES Besançon au terme d’un match sans enjeu et, il faut bien le dire, sans grand intérêt.

La jeune Justine Lamarre a porté le maillot de l’équipe fanion du CDB pour la première fois face à Besançon (photo : Nicolas Goisque).

Les matchs amicaux manquent souvent de ferveur et surtout de facteurs motivants pour qu’on puisse en attendre du grand spectacle. Si l’on rajoute à celui qui nous intéressait ce soir le fait qu’il opposait deux futurs adversaires en play-downs de LFH qui ne voulaient donc pas forcément dévoiler leurs atouts, tous les ingrédients étaient réunis pour un spectacle un peu fade et l’on a pas été déçu…

Mais qui veut jouer ?

On s’est demandé un moment si les protagonistes avaient vraiment envie de jouer ce match, en tout cas du côté de Dijon… Le jeu est sans imagination, sans rythme, on retrouve les traditionnels travers de l’équipe dijonnaise : précipitation dans le tir en attaque, manque de combinaison, trop de tirs pris en position inconfortable dans le secteur central face aux géantes Bruneau et compagnie. Besançon fait ainsi la course en tête sans forcer outre mesure son talent. Des deux côtés on fait jouer quelques jeunes, l’occasion côté dijonnais de voir à l’oeuvre l’ailière gauche Justine Lamarre. Mais c’est là un des rares intérêts de ce pauvre match. A la pause les visiteuses mènent (10-14).

Peu d’enseignements

Les coachs comptaient-ils sur cette opposition pour faire quelques essais ou pour relancer certaines joueuses ? Côté CDB, ce n’est en tout cas pas probant. Lina Krhlikar semble traîner sa peine sur le terrain et termine avec un 0/4 avec tous ses tirs contrés… Les autres arrières ont des stats semblables à leurs dernières performances, soit un maigre pourcentage de réussite et beaucoup de déchets. Les avants ont des stats certes meilleures mais ont surtout profité de quelques montées de balle. On ne peut donc pas dire que cette curieuse partie ait servi à grand chose.

Cindy la Souris a souhaité un joyeux anniversaire à Christophe Maréchal ! (photo : N. Goisque)

Un léger suspense pour un peu de piquant

Sur ces entrefaites, Besançon arrive tranquillement à +7 à 10 minutes du terme (15-22) puis décide de piquer un roupillon ! Dijon aligne donc un 6-0 qui réveille quelque peu le speaker, qui fait tout ce qu’il peut pour motiver un gentil public. Ce n’est pas du goût de Florence Sauval qui prend un dernier temps-mort, et, après une énième perte de balle dijonnaise et un dernier pénalty de Alonso, Besançon l’emporte au final de deux longueurs (22-24).

Peu de chance que l’on retienne grand chose de ce match de gala joué ce soir entre Dijon et Besançon. Un petit galop d’essai sans grand intérêt qui n’aura guère permis de travailler. Les étudiants peuvent maintenant aller faire la fête en espérant que cela ne leur aura pas ôter l’envie de revenir ! Le fait de la soirée est à mettre au crédit de Cindy la Souris qui a fêté les 50 ans de Christophe Maréchal… Tout le monde a repris en choeur : « Joyeux anniversaire ! »

Retrouvez les photos du match sur le blog Niko Phot !

 

Classement, résultats, news, calendrier, effectif... toute l’info du CDB sur la page du club !

 

Commentez cet article