Dijon en mode diesel à Versailles

Il y a un peu plus de deux ans, l’équipe de Patrice Carteron était repartie de Versailles avec une défaite (1-0). Une élimination amère pour l’entraîneur dijonnais qui avait une revanche personnelle à prendre. Côté joueur, seul Souprayen faisait partie du DFCO en 2009.

Hakeem Achour, pour son premier match avec le DFCO, était titulaire.

Les Dijonnais face au vent ont du mal à déployer leur jeu. Ils tentent de trouver Thil par de longs ballons souvent improductifs. Malgré une belle occasion sur un coup franc de Joufreau à 25 mètres dans l’axe (11′), le DFCO perd trop de ballons devant le but de Tchagouni et s’expose aux tentatives des Versaillais.

Versailles opportuniste

Les pensionnaires de DH en profitent pour se montrer dangereux et tentent de nombreux tirs lointains (20′, 28′, 30′) mais le gardien dijonnais reste vigilant. Après 30 minutes, les Dijonnais commencent à poser leur jeu. C’est finalement sur une erreur d’appréciation du gardien versaillais et de son défenseur que Thil surgit et marque (0-1, 39′).

Dijon double rapidement la mise

Patrice Carteron avait fait tourner ses joueurs pour ce match et ceux-ci lui ont donné raison.

Alors que les supporters du FCV entonnent des « Dijon en Ligue 2 ! Dijon en Ligue 2 ! » le danger revient dans le camp versaillais. Deux minutes après le premier but, sur un coup franc de Bérenguer, Diallo s’élève plus haut que tout le monde et double la mise (0-2, 41′). Les Franciliens viennent de prendre un coup sur la tête peu avant de rejoindre les vestiaires. Dès le retour, les Dijonnais remettent la pression sur le but opposé.

Versailles sauve l’honneur

Le second gardien de Versailles, tout juste entré en jeu dégage dans le dos de son défenseur. Le ballon revient sur Joufreau qui place de 30 mètres le ballon dans la lucarne (0-3, 50′). Les joueurs de Patrice Carteron maîtrisent totalement le second acte et mettent un nouveau but à un quart d’heure du terme. Sur une action rondement menée entre Thil, Corgnet et Bauthéac, c’est ce dernier qui trompe à nouveau le gardien versaillais (0-4, 77′). Un nouveau but de Corgnet sur corner aggrave un peu plus le score (0-5, 82′). Versailles marquera en toute fin de match un but sur pénalty qui sauvera l’honneur (1-5, 91′).

Les Dijonnais ont eu du mal à rentrer dans la partie. Après une demi-heure de rodage ils ont su prendre le jeu à leur compte et se se sont assez facilement défaits d’une formation versaillaise limitée. Ils ont donc rendez-vous en seizièmes de finale.

Les meilleurs : Diallo, Joufreau et Marcq à Dijon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.