Prestations mitigées pour le Stade

Le Stade Dijonnais était à Auxerre cet après-midi pour disputer un « tournoi » à trois équipes. Opposés 40 minutes à Bobigny, puis 40 autres face à Orléans, les Dijonnais ont rendu une copie avec pas mal de déchets.

Il y a eu trop de déchets dans le jeu des Dijonnais face à Orléans et Bobigny.

Après 40 minutes entre Bobigny et Orléans, Dijon faisait son entrée dans cette triangulaire face aux Franciliens. Une équipe bien armée qui a posé pas mal de problèmes aux hommes d’Éric Melville. Sous une chaleur accablante, les Dijonnais bafouillent leur rugby.

Trop de déchets

« Notre jeu a été très brouillon. On a fait beaucoup de fautes de main. » relevait Jean-Baptiste Paquet à la fin du match. Pourtant les Dijonnais ont inscrit deux essais. Le premier, sur une pénaltouche, faisait suite à une belle combinaison. Le deuxième, inscrit par le jeune Legal, arrivait après un petit coup de pied par-dessus la défense de Bobigny. Les Franciliens obtenaient la victoire 17 à 10 grâce à plusieurs pénalités.

Coup de pied par-dessus, l’arme fatale

Durant la seconde partie face à Orléans, il n’y a pas vraiment eu de différence. Les Orléanais, moins solides que les joueurs de Bobigny, compensaient avec beaucoup d’engagement (parfois à la limite). Gênés, les stadistes n’ont pu écarter les ballons comme ils le souhaitaient. Un essai du talonneur sud-africain Jody Jenneker récompensait Dijon après plusieurs temps de jeu. Puis, un nouveau coup de pied par-dessus de Cortès amenait un autre essai. Une victoire finale du Stade Dijonnais 14-3 contre Orléans.

Une triangulaire assez mitigée pour les Dijonnais. Jean-Baptiste Paquet regrettait que son équipe ait « manqué d’agressivité dans les rucks, empêchant les ballons de sortir correctement. » Le centre bourguignon n’était pas très satisfait de la prestation de bleu et rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.