Un dur apprentissage pour Dijon

Dans un Stade Gaston-Gérard garni par près de 15 000 supporters, le DFCO effectuait enfin ses premiers pas en Ligue 1. Le Stade Rennais, récemment qualifié pour la Ligue Europa, arrivait à Dijon en favori. Les Bourguignons, de leur côté, voulaient prouver qu’ils méritaient leur place parmi l’élite du football français.

Costil, le portier rennais, se détend parfaitement sur la frappe de Thomas Guerbert.

Le public s’embrase rapidement avec une superbe frappe de Guerbert côté gauche, bien détournée par Costil (4ème minute). Après une réplique rennaise, Jovial, servi par Corgnet, propulse le ballon au fond des cages. Mais l’arbitre refusera le but pour un hors-jeu imaginaire.

Deux buts dijonnais refusés

Malgré tout, les Dijonnais ne baissent pas le rythme. Ils sont très en jambe et dictent le tempo en ce début de match. Padovani est à son tour mis à rude épreuve sur une tête de Montaño. Sur l’action suivante, après un beau travail de Bauthéac, Thil marque seul au deuxième poteau. Le but est une nouvelle fois annulé, logiquement cette fois, pour un hors-jeu (17ème minute). A la demi-heure de jeu, Paulle commet une faute dans sa surface, mais le pénalty de Féret passe nettement au-dessus du cadre.

Yann M'Vila, le milieu de Rennes et de l'Equipe de France, chassé par Grégory Thil.

Rennes accélère

Trois minutes plus tard, l’attaquant colombien Montaño débloque le compteur de Rennes sur un service de Boukari (0-1, 33ème). Les Dijonnais ont à peine le temps de relever la tête qu’un second but vient les assommer. Montaño fait parler sa technique et sa puissance avant de servir Féret (0-2, 35ème). La défense dijonnaise souffre de plus en plus face à la vivacité des attaquants bretons. Boukari et Pitroïpa s’illustrent particulièrement dans ce secteur. Malgré tout, les Dijonnais tentent de repartir de l’avant. Jovial récompense les siens juste avant la pause en déviant une frappe de Thil (1-2, 44ème). Le DFCO regagne les vestiaires avec un but de retard.

Thomas Guerbert, ici à la lutte avec Théophile-Catherine, a souvent créé le danger.

La défense dijonnaise souffre

Peu après la reprise, Diallo perd le ballon au milieu de terrain. Boukari file au but et trompe Padovani après une course en solitaire (1-3, 49ème). Dijon ne lâche rien et obtient un pénalty. Thil s’en charge mais son tir s’écrase sur le poteau (52ème). La balle longe la ligne de but mais ne rentre pas… Le sort s’acharne sur les promus dijonnais.

Une note salée

Les Rennais gèrent leur avance au score et cassent le rythme. Carteron fait alors entrer trois joueurs offensifs : Matsui, Caceres et Mandanne (65ème). Pourtant, c’est Rennes qui va terminer fort la partie. D’abord, à la 74ème minute, Mangane place une tête plongeante sur un corner et trompe Padovani (1-4, 74ème). Puis, Tettey, à peine entré en jeu, boucle définitivement le score (1-5, 85ème).

Après un très bon début de rencontre, les Dijonnais ont très rapidement été dépassés par la vitesse et la technique des Rennais. La défense a souvent été en difficulté, mais l’équipe a montré de belles choses offensivement. L’apprentissage a été dur et la note salée. Patrice Carteron devra vite remobiliser ses troupes en vue du déplacement samedi prochain à Toulouse.

Les meilleurs : Guerbert, Jovial et Bauthéac pour Dijon ; Boukari, Pitroïpa et Mangane pour Rennes.

no images were found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.