La fête fût brève

Ecrit par Nicolas Goisque Le 26 avril 2011 à 00:31

L’évènement était de taille pour le DFCO qui recevait Ajaccio, concurrent direct à la montée en Ligue 1. Et ce, devant les caméras de télévision de la chaîne Eurosport. A cette occasion, le stade Gaston-Gérard était plein comme un œuf. Des conditions parfaites pour réaliser un grand match !

Le stade Gaston-Gérard de Dijon était rempli par 12 000 spectateurs !

La rencontre vient à peine de débuter et Isabey envoie d’une reprise de volée le ballon dans les filets adverses. Mais le but sera refusé logiquement pour une faute de Ribas (1ère minute). L’entame de match est totalement à l’avantage du DFCO, bien poussé par les 12000 spectateurs massés dans les tribunes.

Entame tonitruante du DFCO

Ribas et le DFCO n'ont pas été assez dangereux face à Ajaccio.

 

Les Dijonnais prennent les Corses dans l’engagement et la vitesse. Suite à une attaque dijonnaise dans la surface, le gardien visiteur Debès relâche le ballon, Ribas en embuscade parvient à frapper. C’est finalement ce même Debès qui marque contre son camp, gêné par son propre défenseur (1-0, après 12 minutes). Le stade s’embrase, mais la fête est de courte durée…

Une égalisation trop rapide

Les visiteurs réagissent. Cinq minutes plus tard, sur un centre côté gauche, Poulard saute plus haut que tout le monde et place une tête qui trompe Padovani (1-1, 17ème minute). Le stade Gaston-Gérard s’éteint. Les Corses dominent. Après 30 minutes de jeu, Debès se reprend et détourne une balle lobée de Sankharé qui retombait dans la cage. Dijon réagit en fin de première mi-temps sans parvenir à marquer.

Les nombreux corners de Bauthéac n'ont pas trouvé preneur.

Après une première période correcte, le jeu va se ternir. Les Dijonnais envoient de longs ballons aériens qui trouvent souvent la tête de Ribas, mais sans danger pour Ajaccio.  Les nombreux corners en faveur des Dijonnais n’amènent rien et les locaux se montrent trop maladroits dans la dernière passe. Les Ajacciens procèdent par contres et sont parfois dangereux à l’image de ce coup-franc excentré de Kinkela bien dévié par Padovani. D’autant que le DFCO est peu à son aise défensivement. Le temps passe et, à part les sandwichs de la buvette, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Le public pousse une dernière fois sur un corner mais rien ne change. Dijon et Ajaccio se neutralisent (1-1).

Les deux équipes se quittent sur un score nul devant 12 000 spectateurs.

Après un match médiocre, c’est Ajaccio qui réalise la bonne opération et s’empare de la deuxième place du classement. Dijon, peu efficace ce soir, devra réagir après deux matchs nuls consécutifs. Et ce ne sera pas chose aisée puisque le DFCO se déplace à Reims dès vendredi. Le Stade rémois est très en forme puisqu’il reste sur 3 victoires et 1 nul sur les quatre derniers matchs…

Les meilleurs : Ribas, Bérenguer, Padovani à Dijon ; Kinkela et Rivière à Ajaccio.

no images were found

Commentez cet article