Le Stade tient jusqu’au bout

Ecrit par Nicolas Goisque Le 1 mars 2011 à 23:07

Ce match a tenu toutes ses promesses et le suspense a été entier jusqu’à la dernière minute. Avec beaucoup de courage, les Stadistes ont

décroché une précieuse victoire face au leader (23-19). Tout reste possible pour la qualification.

Julien Jeuvrey et les Stadistes ont joué sans complexe face à Massy, pourtant leader de la poule.

Le match débute à peine et on comprend rapidement que les équipes vont envoyer du jeu sur la pelouse de Bourillot ! Après quelques minutes, c’est Cortès qui ouvre la marque sur pénalité (3-0). Puis le pack du Stade enfonce son homologue parisien, propulsant Rabanakadavu dans l’en-but, (8-0, 18ème minute). Le jeu pratiqué est très ouvert et les Dijonnais démontrent beaucoup de qualités. Ils plaquent à tour de bras à l’image d’Aurélien Jeuvrey et Rebelo, et leur conquête est solide. Malgré tout, Massy ne lâche rien. Au lieu de tenter les coups de pied de pénalité, le demi de mêlée visiteur joue rapidement les ballons et dynamise le jeu de son équipe. Dijon recule de plus en plus. Massy pilonne la défense dijonnaise à plusieurs reprises et est finalement récompensé par l’essai en force de Felsina (8-5 après 30 minutes). Dijon reste concentré et occupe le camp adverse. Juste avant la mi-temps, les « rouge et bleu » inscrivent une pénalité par Cortès qui donne un peu d’air (11-5 à la mi-temps).

Une entame d’enfer

On imagine que les Massiçois vont réagir dès la reprise, mais c’est l’inverse qui se produit. Le Stade Dijonnais appuie sur l’accélérateur et marque deux essais en dix minutes. Le premier arrive suite à un joli mouvement initié par Cortès, relayé par Julien Rivier, et, encore une fois le Fidjien Rabanakadavu aplatit en terre promise. Après une série de percussions dans le camp francilien, c’est au tour de Flanquart de pointer derrière la ligne, démontrant la puissance et la domination du Stade (23-5).

Massy réagit avec panache

Les Dijonnais ont su garder l'avantage au score jusqu'au bout grâce à une défense agressive.

Tout réussit aux joueurs d’Eric Melville et on sent alors que le bonus offensif est envisageable… Mais la réaction de Massy va finalement avoir lieu, et de fort belle manière. Vakaloa, ancien joueur du Métro-Racing (Top 14), entre alors en jeu. Les visiteurs relancent tous les ballons et leur jeu de passes ravit le public de Bourillot. Malgré quelques fautes de main, les joueurs parisiens parviennent à réduire le score grâce à un essai en force (23-12 à l’heure de jeu). La défense dijonnaise est mise à rude épreuve. Sur chaque attaque initiée par Vakaloa, les spectateurs dijonnais retiennent leur souffle. Les vagues offensives massiçoises se succèdent avec puissance et vitesse. Dijon finit par craquer à 5 minutes du coup de sifflet final. Après un superbe mouvement de l’équipe de Massy, c’est le centre Di Martino qui achève l’action par un nouvel essai (23-19). Les Stadistes terminent le match avec un énorme courage pour conserver ce léger avantage au score. Le leader est tombé ! Les joueurs peuvent savourer la victoire qu’ils partagent avec leurs supporters.

Le Stade Dijonnais a réalisé un match très sérieux face à une très belle formation francilienne. Malgré une grosse domination de Massy dans la dernière demi-heure, le Stade a tenu bon jusqu’au bout. Un match qui doit servir de déclic avant un important déplacement à Orléans.

Les meilleurs : Flanquart, Rabanakadavu, A.Jeuvrey, à Dijon ;Vakaloa, Coudol, Di Martino, à Massy.

no images were found

Commentez cet article