Match référence pour le Stade

Ecrit par Nicolas Goisque Le 21 novembre 2010 à 23:28

Malgré le froid, les Dijonnais ont réussi à produire du jeu pour s’imposer largement face à Orléans 32-0. Grâce à 5 essais, le Stade s’empare du bonus offensif et de la quatrième place du classement par la même occasion (à égalité de points avec Nevers).


L'arrière Julien Jeuvrey a été l'un des hommes forts du Stade.

Il faut attendre 10 minutes pour voir la première tentative de Cortès sur pénalité, son coup de pied passe à gauche des perches. Trois minutes plus tard, Dijon obtient une nouvelle pénalité en bonne position suite à un placage efficace d’Aurélien Jeuvrey. Cortès règle la mire (3-0, 14ème minute). Orléans montre sa solidité en mêlée en ce début de match et défend farouchement. Sur un renversement, l’arrière dijonnais Julien Jeuvrey, particulièrement en forme aujourd’hui, raffute l’ouvreur orléanais et s’engouffre dans la défense mais échoue à quelques mètres de la ligne. Dijon campe dans le camp adverse. Les avants locaux enchainent et Chadwick tel un bulldozer charge dans les 22 mètres, mais un en-avant vient stopper l’action. A la demi-heure de jeu, les Dijonnais vont être récompensés. Après une longue séquence des avants qui conservent parfaitement la balle, Rebelo redouble et sert Trapet lancé comme une flèche qui file à l’essai. Cortès manque la transformation (8-0, 28ème minute). Dijon occupe très bien le terrain grâce au bon jeu au pied de déplacement de son ouvreur Cortès. Orléans est sous pression mais les visiteurs défendent avec vigueur comme ce placage destructeur sur le pilier gauche du Stade. Avant la mi-temps, Dijon se procure encore une belle occasion mais le rebond suite à un coup de pied malicieux de Rebelo est défavorable. Le Stade Dijonnais produit du jeu mais les actions sont plus souvent conclues par des en-avant que par des points. Si bien qu’après une première mi-temps sérieuse avec de beaux enchainements, le score n’est que de 8-0 face à une équipe d’Orléans pas géniale.

Chadwick en fer-de-lance

Les visiteurs entament le second acte avec plus d’envie. Mais la balle est bientôt monopolisée par le Stade Dijonnais. Bien servi, Piard remonte tout le terrain jusque dans les 22 mètres adverses. Sur l’action suivante, Dijon arrive à 5 mètres de la ligne après de belles charges, mais sur la passe au pied de Jeuvrey, l’ailier Piard part hors-jeu. Les intentions de jeu sont là. Peu après, Chadwick et Piard trouvent des espaces mais une faute de main vient polluer la fin de l’action. Dijon occupe le camp orléanais. C’est après 10 minutes en 2ème mi-temps que la récompense arrive sur une mêlée à quinze mètres de l’en-but d’Orléans. Chadwick part derrière son pack, perd son short avec plusieurs adversaires accrochés derrière lui. Malgré tout, le n°8 Samoan culbute tout sur son passage ! Il parvient à transmettre à Paquet au soutien qui n’a plus qu’à plonger aux pieds des perches (15-0, 49ème minute). Sur le renvoi, Rebelo réceptionne la balle, enrhume toute la défense et perce sur 30 mètres. Plusieurs fois les stadistes tapent en touche plutôt que de tenter les pénalités. Orléans tient tant bien que mal mais ne trouve aucune solution offensivement. Cortès manque 3 points sur une pénalité finalement tentée. A l’heure de jeu, Orléans finit par craquer. Plus forts en conquête, Dijon exploite tous les ballons. Après une nouvelle percée de Chadwick, Rebelo se fait la malle dans le côté fermé. Le demi de mêlée stadiste sert Rivier qui marque en coin. Essai non transformé (20-0, 61ème minute).

La défense stadiste a été exemplaire, à l'image du jeune troisième ligne Jean-Baptiste Vert.

La défense stadiste a été exemplaire, à l'image du jeune troisième ligne Jean-Baptiste Vert.

Doublé pour Trapet

Deux minutes plus tard rebelote ! Sur une belle attaque des arrières, Dufour, puis Rivier enchainent sur l’aile. Trapet en relai s’arrache et signe un doublé mérité. Peu de temps après, le centre dijonnais est à nouveau en action et perce plein champ. Chadwick sonne la charge à 5 mètres de la ligne, mais la claquette de Flanquart sur une passe au pied transversale ne trouve pas les bras de Rivier… Orléans tente de réagir mais le Stade est tout simplement plus fort. Les locaux récupèrent les ballons grâce à une défense irréprochable comme sur un placage de Rebelo. Jeuvrey lance immédiatement le contre et déchire le premier rideau, bien relayé par Rivier. Rebelo tape par dessus mais Dufour est un peu court pour conclure. En toute fin de match, Chadwick gonfle le score après une pénalité jouée à la main à 5 mètres de la ligne. La transformation de Jeuvrey porte le score à 32-0 (80ème minute). Orléans tente de sauver l’honneur dans les arrêts de jeu sur une pénaltouche, mais rien à faire, les Dijonnais sont trop solides aujourd’hui.

Le Stade a fait les choses dans l’ordre avec des avants dominateurs qui ont réalisé de bons enchaînements au ras. La charnière Rebelo-Cortès a parfaitement orchestré le jeu, libérant de bons ballons pour des arrières bien en jambe. Un match référence qu’il faudra confirmer la semaine prochaine à Strasbourg.

Les meilleurs : toute l’équipe, Chadwick, Rebelo, Cortès, Trapet, J.Jeuvrey à Dijon ; personne à Orléans.

no images were found

Commentez cet article